Coustaussa

Histoire de Coustaussa

Se pencher sur l’histoire de Coustaussa me semblait nécessaire en considération d’une peinture dans l’église de Rennes-le-Château, mais le problème, ce sont les sources documentaires liées à ce village. Il existe cependant un ouvrage assez rare d’André Marcel et récent puisque datant de 1987 intitulé « Les Montesquieu au Languedoc – Histoire des seigneurs de Coustaussa » des tirages en Offset en 200 exemplaires… Ce livret est basé sur des archives. Le problème est son coût, puisqu’en tirage limité et de reproduction interdite. J’y ai noté cependant des erreurs et aussi des zones d’ombre qui ont nécessité d’autres sources. A ce sujet, je déconseille vivement le site Geneanet sur les Montesquieu du Razès qui est faux et occulte par exemple François de Montesquieu. J’ai utilisé aussi les « Pièces typiques pour servir l’Histoire de France » par Aubrais de 1765 et d’autres archives personnelles.

A la page 232 de « La vraie langue celtique », Boudet fixe « des limites territoriales » entre Rennes-Les-Bains et Coustaussa… En ce qui concerne Rennes-Les-Bains, la station thermale reste attachée au domaine des Hautpoul de Rennes… En ce qui concerne Coustaussa en fait, ce sont des terres des Montesquieu… seigneurs de ce village.
L‘autel de l’église de Rennes-le-Château montre une vue schématique du fief de Coustaussa en état de ruine… donc une vue datant de l’après Révolution et du XIXe siècle et vue de Rennes comme je l’ai photographié en avril, depuis la parc autos en contrebas de notre chère colline.

Les ruines actuelles depuis Rennes-le-Château – Claude Montel ©Partie du bas-relief de l’autel de l’église de Rennes-le-Château – Claude Montel ©

Saunière, qui tenait probablement le pinceau en fit un M…. qui n’a aucun rapport avec Marie-Madeleine. Est-ce l’initiale des Montesquieu, bienheureux qui pourrait l’affirmer, mais c’est pourtant Coustaussa ?

L’histoire de ce village est extraite en partie du travail d’André Marcel de 1987 et complétée par d’autres archives personnelles. Il me semblait utile d’en reporter sur La Gazette quelques observations importantes..

Cette seigneurie, aussi loin que des documents puissent expliquer son origine nous conduisent vers Pierre I de Villar. Il était aussi viguier de Rennes en 1157. A cette date Raymond Trencavel donne ce village à Pierre I de Villar à la condition de construire un château. Nous pouvons supposer dans le but de fermer la vallée de la Sals face au fief de Blanchefort… A cette époque, quatre seigneurs vont prêter serment pour assurer la défense du château de Coustaussa… Pierre II étant trop jeune et non armé chevalier… Le peu de documentation fait état de différents Pierre de Villard… après Pierre I de Villar, un Pierre II et ensuite un fils autre Pierre de Villard, faidit, et donc une désertion du château en 1210, pourquoi ? Il épousa Guillelme et de cette union naît une fille Guiraude de Villar qui épousa Pierre de Fenouillet. Au passage de la croisade de Simon de Montfort le livre d’André Paul ne donne pas beaucoup d’informations mais fait état d’un village de Blanchefort, « turrium et castrum » et de la présence d’un habitat. Il ne resterait donc de tout cet ensemble que des ruines du supposé donjon.

Coustaussa semblerait avoir été victime des croisades mais en ce qui concerne son château : pas d’information. A l’arrivée de Pierre de Voisins baron d’Arques, qui récupéra la région, nous constatons une transaction avec des habitants de Coustaussa concernant un droit de dépaissance de troupeaux sur le domaine de Montferrand…, puis vers la tour de Blanchefort et aux rivages de la Sals. Coustaussa est alors bien une seigneurie indépendante… Se succèdent des « Pierre » de Fenouillet, jusqu’à un dénommé Pierre III auquel Philippe le Bel assigna « 100 livres sur le salin de Carcassonne ».

Les Montesquieu à Coustaussa

D’autres seigneurs de Fenouillet se succèdent jusqu’à un Raymond seigneur de Coustaussa dont la fille Géraude épousa Saix de Montesquieu… De cette union naissent trois enfants : Saix, Raymond et Isabeau laquelle épousa Jacques de Marquefave… C’est donc Géraude alors fille de Raymond qui épousa Saix de Montesquieu et scella pour quatre siècles la présence des Montesquieu à Coustaussa. Nous sommes en 1373.. De cette union donc : Saix, un religieux bénédictin, Raymond et Isabeau. Isabeau de Montesquieu épousa Jacques de Marquefave, fils de Sicard de Marquefave et de Jeanne de Voisins. Raymond de Montesquieu avait épousé Jeanne Bone fille de Pierre Raymond coseigneur d’Hautpoul.

Blanche de Marquefave est issue, je le rappelle, de l’union de Jacques de Marquefave baron de Rennes et de Jeanne de Montesquieu. Le problème fut alors l’utilisation d’un prénom dans les lignées qui était un peu troublant. Qui avait alors épousé Jacques de Marquefave, Isabeau de Montesquieu ou Jeanne de Montesquieu* ? En fait, elle se nommait Jeanne Isabeau de Montesquieu… La généalogie Begué Archambault confirme que Blanche de Marquefave est bien née de l’union de Jacques de Marquefave 1 et de Jeanne Isabeau de Montesquieu 2. 1/ Jacques fils de Sicard de Marquefave et Jeanne de Voisins 2/ Jeanne Isabeau fille de Saix de Montesquieu et de Géraude de Fenouillet. Blanche de Marquefave en 1422, descendante donc de la famille de Voisins et possédant Rennes, l’apporta dans sa corbeille de mariage en épousant Pierre Raymond Hautpoul en 1422. Pierre Raymond venait d’Aussillon et seigneur de Félines, fils de Armand Raymond coseigneur d’Hautpoul et de Hélène de Veyrac.

Deux branches Hautpoul de Rennes et Hautpoul Félines depuis Auger Hautpoul en 1418 vont se perpétuer quatre siècles durant. Sont alors en place deux familles voisines, les Hautpoul de Rennes en 1422 et les Montesquieu de Coustaussa en 1373… et cela durant quatre siècles…

En août 1428, Pierre Raymond de Montesquieu scella une union avec Catherine de Fontjoy et a eu deux enfants : Arnaud et Antoine. Antoine épousa Sibille de Roquefort et lui donna 3 enfants Antoine, Marguerite et Jeanne. Il épousa, en seconde noce, Imberte de Varagnes qui lui donna Jean, Hélie, Robert, Géraude et Antoinette. Antoine fut bien seigneur de Coustaussa et de Rayssac, coseigneur de Montesquieu en Laurageais et se fit enterrer en l’église Saint Michel de Coustaussa. Marguerite, issue de sa première union, épousa Jean et aura un fils Antoine. Jeanne de Montesquieu épousa Guillaume Aban. Géraude, Raymond de Varagnes. Antoine II de Montesquieu, le fils d’Antoine I et petit-fils de Pierre Raymond, épousa Jeanne de Pierrepertuse, Seigneuresse de Soulatge laquelle testa en 1408 au bénéfice de son fils François de Montesquieu. En 1498, Antoine II acheta à Guillaume de Voisins et à son fils Philippe, pour 200 livres tournois, la seigneurie du Luc, je stoppe ici ces longues lignées généalogiques pour instruire un fait important à Coustaussa.

Vue opposée depuis le nouveau cimetière de Coustaussa et Rennes-le-Château dans le lointain
Vue opposée depuis le nouveau cimetière de Coustaussa ; Rennes-le-Château dans le lointain – Johan Netchacovitch ©

En 1489, Antoine II de Montesquieu acheta à Jean de Voisins les seigneuries de Peyrolles, Pontils, Pebrières et une partie des terres de Cassaignes pour 700 livres. Ce détail est d’importance puisque nous devrons considérer désormais cette zone domaniale « une et indivisible de Coustaussa et étendue à l’est formant alors une entité » pour trois siècles… Ce qui apparaît est bien l’existence d’une seigneurie en enclave dans le domaine d’Arques à Couiza qui échouera dans la famille de Joyeuse par union en 1518 de Françoise de Voisins épousant le vicomte Jean de Joyeuse. La lignée des Voisins du Razès disparaissant dans la puissante famille de Joyeuse du nom de l’épée de Charlemagne dont le nom adopté fut, semblerait-il, plus tardivement. Cette famille de la Ligue Catholique s’éteindra dans les Guise par le mariage d’Henriette Catherine de Joyeuse. Le domaine sera vendu à Claude de Rebé.

Les unions entre des Hautpoul de Rennes et Hautpoul Félines et des Montesquieu de Coustaussa seront nombreuses…. J’ai relevé trois unions entre ces deux familles. Marie Lucrèce de Hautpoul de la lignée de Blaise 1 de Rennes en 1722 épousa François Claude de Montesquieu de Coustaussa, fils de Jean Hyacinthe de Montesquieu…

Les Montesquieu de Coustaussa s’éteindront dans la lignée des Hautpoul-Félines avant la Révolution… à savoir par l’union en 1766 de Marie de Montesquieu avec Pierre François Hautpoul de Seyres lui-même descendant de Blaise d’Hautpoul (voir la planche 2 de René Descadeillas)

Ceci ayant probablement un rapport avec l’autel de l’église de Rennes-le-Château qui regarde Coustaussa. Nous noterons que cet autel présente un rameau qui bourgeonne… Nitsan est un bourgeon en hébreu, c’est le mois qui comprend Pessa’h la Pâque juive, le mois de Nissan… Cet autel mettrait-il en rapport deux familles en rapport avec la mort du Sauveur ? Pourquoi pas par des familles voisines mais ce n’est pas le but du livre d’André Paul.

Le livre de René Descadeillas est d’ailleurs parfaitement en accord avec les générations des Montesquieu de Coustaussa… d’André Paul ; par contre, j’ai trouvé un Pierre Sgr de la Tour fils de Germain de Montesquieu qui épousa une Anne d’Hautpoul en 1637, que je ne raccorde pas… dans le livre de René de Descadeillas, “Les Derniers Seigneurs de Rennes”.

L'église de Coustaussa est dédiée à Saint Michel, un tableau le représente dans le choeur à gauche du maitre-autel, écrasant la tête… d'un humain !
L’église de Coustaussa est dédiée à Saint Michel, un tableau le représente dans le choeur à gauche du maitre-autel, écrasant la tête… d’un humain ! Mais lequel ? – Johan Netchacovitch ©

Un Hautpoul de Seyres Pierre François épousa en 1766 Marie de Montesquieu de Coustaussa, descendante lointaine d’Arnaud de Montesquieu en 1592. Deux branches descendantes se séparent, l’autre va s’éteindre par un François de Montesquieu, Baron de Coustaussa Capitaine dans Mirepoix le 20 mai 1657, épousant Bernardine de Monstron de Sanson en 1646… qui aurait testé pour un filleul… donc une coupure.

François de Montesquieu était le voisin de Blaise 1 de Rennes et, si j’en crois les mémoires de Pavillon d’Alet, assez perturbateur, comme d’ailleurs M. de Rennes et « d’autres nobliaux dévoyés »… mais, en 1670, François de Montesquieu entre autres rendit hommage à Nicolas Pavillon après trente années de procédures entre « incuries et Contre-réforme ».
Assez étrangement, comme pour les Hautpoul, les Montesquieu auront des difficultés à fournir des preuves de leur noblesse… Le livre d’André Paul porte aussi à notre connaissance des courriers dressés plus tard par le notaire Grasset de Limoux aux Hautpoul de Seyres et relatant les difficultés de retrouver des traces testamentaires de feu Messire Blaise d’Hautpoul et du fameux testament de 1644 de son père… Est évoqué le silence de Madame de Blanchefort qui avait en son pouvoir tous les actes de la famille Hautpoul… ce dont je doute mais « qui restait extrêmement jalouse de ses titres »… J’y vois enregistré un acte de 1644 de François Pierre Hautpoul… qui existait mais incomplet de quelques pages… Lire le livre de René Descadeillas à ce sujet, puisque nous savons page 15 par René de Descaideillas que la Marquise de Blanchefort était en conflit avec ses filles… et surtout allait venir un partage de la baronnie… qui annonçait la fin des Hautpoul de Rennes.

André Paul a travaillé sur des archives, j’ai complété son travail avec d’autres pièces. En 1795, le château de Coustaussa partira en « pièces détachées » vendues cà et là.

La tombe de l'abbé Gélis, curé de Coustaussa, assassiné !
La tombe de l’abbé Gélis, curé de Coustaussa, assassiné ! Sa tombe regarde le village de Rennes-le-Château – Johan Netchacovitch ©

A suivre…

Claude Montel, 3 décembre 2017, mise à jour 22 mai 2020 ©


Soutenez la Gazette de Rennes-le-Château

Vous avez apprécié ces visites guidées. Vous pouvez soutenir la Gazette de Rennes-le-Château en laissant un pourboire en cliquant sur ce lien https://fr.tipeee.com/gazetterenneslechateau !

Abonnez-vous à la liste de diffusion pour être tenu au courant des prochains articles en cliquant ICI !

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


sept + 17 =