Photos : Introspection Castelrennaise par Eugène Berbolingot

Exposition photos Introspection Castelrennaise d'Eugène Berbolingot à Rennes le Château
Photo de l’exposition de photos Introspection Castelrennaise d’Eugène Berbolingot ©

Voir les photos d’Eugène Berbolingot

Eugène Berbolingot expose ses photos du 8 au 12 aout à la Galerie de l’abbé Saunière dans le domaine du curé à Rennes-le-Château ! Horaire : de 10h30 à 13h et de 14h à 18h30 tous les jours – Dimanche et mercredi c’est jusqu’à 23h ou minuit… ! A définir apparemment…

Photos d'Eugène Berbolingot exposées à la galerie de l'abbé Saunière à Rennes-le-Château

Il accompagne ses photos d’un texte de son cru

Sur les terres du trésor
L’or joue avec les sens
L’arche d’alliance, le graal
Le chandelier à sept branches…
Assis sur le fauteuil du Diable
À la fontaine du Cercle
Flottent les pensées
Qui dansent avec des images insensées.
Relier les émotions
C’est à ça que servent les mythes
Conduire l’inspiration
Dans le jardin des possibles.
À la suite d’un curé de campagne
Singulier personnage aux absconses raisons
Architecte d’une oeuvre symbolique
Dissimulée dans la pierre et le verre de deux tours.
Une structure émerge entre les mondes
Dans le clair-obscur du visible et de l’invisible…
À l’entrée d’une cavité qui mène à la révélation
Gardée par le terrible démon de gardien ?

Photo de la Tour Magdala au soleil couchant à Rennes-le-Château en clair-obscur
Tour magdala

Pour le navigateur des songes
La balade est onirique
À la proue de son rêve
Il bat les flots impétueux du mystère…
Le mystère, ce curieux inconnu
Qui nous conte des choses que l’on ne comprend pas
Des choses si étranges en vérité
Qu’elles échappent à l’entendement.
Qu’est-on à même de comprendre
Quel est donc ce si grand secret
Que même un docte initié
Ne peut en distinguer les contours ?
Vous l’avez bien compris sans que je ne vous l’eusse chuchoté
Nous sommes dans le monde de l’Abbé Saunière
Au coeur de Rennes-le-Château
Dans l’épicentre du mystère.

Depuis des temps immémoriaux
Le mystère court au gré des rivières
Porté par la Blanque ou par la Sals
Il circule autour des artefacts de l’histoire.
Le Bugarach impérieux protecteur des Corbières impressionnant de par ses couches sédimentaires inversées
Offre un panorama d’une époustouflante beauté
De la montagne noire au Canigou jusqu’au défilé des Pyrénées.
À proximité sur l’éperon rocheux du Bézu, Albedun la forteresse fantomatique
Vestige d’un passé oublié où des templiers vécurent peut-être sous l’autorité du comte de Barcelone
Seuls rescapés de l’arrestation du 13 octobre treize-cent-sept orchestré par Philippe Le Bel ?
La légende veut qu’à cette date les soldats de Dieu quittent leur tombe pour retourner au château.
Un autre Château non moins curieux essaime les hypothèses
Construit sur le pic de la roche blanche à Rennes-les-Bains
Peut-être est-il au Xe siècle érigé par les Wisigoths ?
D’après la légende Blanche de Castille aurait elle-même commandé sa construction…
Oui, Nous sommes bien dans une région mystérieuse
Une région marquée par l’inquisition et la persécution des Cathares
Une région où ces fantômes du passé
Déambulent pour l’éternité, là où ils ont connu le bûcher…

Photo de l'abbé Bérenger Saunière dans la campagne castelrennaise
Le ritou dans sa campagne

Les chercheurs sondent ces contrées fabuleuses
Dans les pas de l’abbé énigmatique
À la recherche de l’élément primordial
Qui fut le vecteur de toutes ses constructions.
Chercher son Graal, et donner du sens à sa quête de vérité
Parcourir les chemins tortueux qui s’enfoncent dans l’abîme des sens
Plonger profondément dans les ténébreuses galeries de la conscience endormie
Affronter ses propres peurs et sa propre raison qui emprisonnent sa liberté.
La vérité se tient souvent dans les choses improbables
Dans les vagues de causes et d’effets si subtils
Qu’il parait incongru d’en remonter le courant
Les émotions ne résistent pas aux aléas du temps…
Nous voici au point où il faut choisir son chemin
L’inconnu se tient sur toutes les voies de la vie
Les décisions qui incombent alors
Étant de cheminer en gardant la foi de ses aspirations.
Le visible et l’invisible, le caché et le révélé
Le dissimulé et le suggéré, l’ombre et la lumière
Alain Féral avait tellement bien compris
Que tout est question d’éclairage…
Il n’est pas si aisé d’observer au-delà des apparences
De distinguer dans la formes des choses
Des réalités alternatives
Qui ont échappé à l’examen…
Tout n’est que symbole
Dans chacun s’en glissent d’autres
Peut-être trop, pour en perturber l’attention ?
Tout est question de point du vue…
Il faut apprendre à sortir de soi
Pour apprivoiser le monde du dehors
Il s’y trouve tellement d’espace pour la pensée
Tellement d’inimaginable à s’imprégner…
Nous sommes tous des réceptacles
Notre maison n’est qu’émotions
Et il ne suffit que d’ouvrir sa porte
Pour en capter l’infinité de nuances…

Les portes du chemin de ronde autour du village de Rennes-le-Château dans l'Aude, photo d'Eugène Berbolingot
Photo du chemin des remparts sous le château de Rennes-le-Château

Le Triumvirat des abbés du Castelrennais
Qui auront tous contribué, d’une manière ou d’une autre
À grandir l’influence ésotérique du site
Que ce soit Saunière, Boudet et Gélis
Chacun d’eux, ajoutant sa pierre au mystère…
Saunière pour la construction de son domaine et la décoration de son église dédiée à Marie-Madeleine
Boudet pour son singulier livre “La vraie langue Celtique et le cromlech de Rennes-les-bains”
Gélis qui fut assassiné de manière glaciale et sordide le 1er novembre 1897

Photo de l'autel de l'église sainte Marie-Madeleine de Rennes-le-Château
Autel et bas-relief dans l’église sainte Marie-Madeleine de Rennes-le-Château

À rester dans le rationnel, nous dirions que tout ceci n’est qu’une belle fable
Qu’il n’y a rien dans le mythe qui ne soit pas que de l’agrément
Pourvu que la conviction se porte à discriminer la part d’inusité
Cette portion de fantaisie qui permet d’étendre les perspectives…
Une question en amène une autre
Il s’agit de cerner les limite de celles-ci
L’intuition a l’aptitude à présager
À la mesure que la croyance à celle d’inhiber.
L’affaire de Rennes-le-château nous met face à nos croyances
S’agit-il de découvrir les restes d’un trésor caché
Peut-on imaginer un texte apocryphe sacré
Ou plus encore, une relique si considérable qu’elle ébranlerait nos conceptions du réel ?

Nous ne prendrons peut-être pas le même chemin
Notre inclination nous interdisant la suspension consentie d’incrédulité
Peut-être certains ne verront-ils que du rêve ou du burlesque
Une fiction alimentée depuis longtemps par les spéculations et les chimères?
Il peut être tellement difficile de rêver, de déposer sa rationalité
De laisser vagabonder son imagination pour qu’elle baguenaude où elle veut
Sans se priver un seul instant du plaisir que procure cette frivolité
Quelque soit le lieu irrationnel où elle aime se délayer.
Je ne vous dirai donc pas ici ce qu’il est bon de penser
Il est probable que vous penseriez mieux que moi
Et que quelqu’un d’autre pense mieux que vous
L’idée n’étant pas tellement de penser mais de partager des sensations.

Eugène Berbolingot transmet ses sensations étranges à la vue des nuages menaçants au-dessus de la tour Magdala !
La tour Magdala sous une menace…

Eugène Berbolingot 02 08 2021, photos et texte ©


Soutenez la Gazette de RLC et de l’Aude

Vous avez apprécié ces photos. Vous pouvez soutenir la Gazette de Rennes-le-Château et de l’Aude en la parrainant en cliquant sur ce lien https://fr.tipeee.com/gazetterenneslechateau !

Abonnez-vous à la liste de diffusion pour être tenu au courant des prochains articles en cliquant ICI !

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire