Révélations inédites de Florence Cazebon – Taveau : couvent audois

Trois abbés pour un secret avec des révélations inédites !

Addendum du 2 décembre 2020 : Couvent ? Espion ? Avocat ? Empereur ?

Florence Cazebon – Taveau nous a autorisé à mettre en ligne un autre document – à voir ci-dessous – de son livre : quels sont les liens entre un couvent, un avocat qui a défendu Bérenger Saunière lors de ses démêlés avec l’évêché de Carcassonne, un chef du contre-espionnage et un empereur ?

Le couvent d'Azille riche en liens découverts par Florence Cazebon - Taveau avec les mystères de Rennes-le-Château
Le couvent d’Azille riche de liens avec les mystères de Rennes-le-Château ! – Florence Cazebon – Taveau ©

Un huitième ouvrage en guise de bouquet final

“Le 8e ouvrage de Florence Cazebon – Taveau sur Rennes-le-Château renferme des révélations inédites et des documents extraordinaires avec diverses photos de découvertes archéologiques !”

Ainsi commence la présentation de ce livre historique ! Alléchant, n’est-ce pas ?

Et cela continue : “Enfin la seule et unique vérité sur cette énigme ! Une fois que vous aurez visité cet ouvrage, vous cernerez pour toujours le mystère des abbés Boudet, Saunière et Lamilhau !”

Les trois abbés… Boudet, Saunière et… Lamilhau ! Tiens, tiens, qui est-il ce dernier abbé ? Lamilhau…

Florence Cazebon - Taveau dévoile un abbé, ami de Bérenger Saunière, l'abbé Lamilhau et son pensionnat de jeunes filles  à Saint-Denis (Aude)
Un abbé, ami de Bérenger Saunière, l’abbé Lamilhau et son pensionnat de jeunes filles à Saint-Denis (Aude) – Florence Taveau ©

La conclusion : “Le Razès n’aura plus de secret pour vous…”

Nous avons déjà écrit (lire ci-dessous) tout le bien que nous pensions des recherches de Florence Taveau et de ses ouvrages historiques sur le mystère audois ! Nous avons pu constater qu’elle a accès à des documents inédits. Dès lors, quand elle nous annonce qu’elle dévoile le lieu privilégié que les abbés Boudet et Saunière appréciaient, que Plantard possédait une carte au trésor dévoilée dans son ouvrage, etc., nous ne pouvons que souscrire à ses propos et vous conseiller d’acheter son livre “Trois abbés pour un secret avec des révélations inédites et des découvertes archéologiques sur le trésor de Rennes-le-Château” en cliquant ICI pour commander !

Dans les prochains jours, nous mettrons en ligne quelques documents et d’autres informations qui prouvent ce qui est écrit ci-dessus !

Florence Cazebon - Taveau rédige son huitième ouvrage sur Rennes-le-Château !

Extrait – début du livre pour mieux comprendre la photo avec l’abbé Lamilhau !

“Je regarde cette petite photo en noir et blanc de Gérard de Sède que je détiens un peu comme un bijou, unique et inédite.
Il est pris en train de labourer son champ avec son béret sur la tête. Lui, le grand journaliste de cette énigme de Rennes le Château.
Je lui demande alors avec l’aide du ciel de me donner la force d’écrire ce huitième livre historique sur Rennes Le Château, bouquet final de mes investigations !
Un peu aussi comme un devoir, livre lourd de vérités à transmettre aux générations futures sur le secret des trois abbés Boudet Saunière et Lamilhau.

L’abbé Lamilhau arrière-arrière grand oncle d’un de mes cousins audois Patrice, éloigné en généalogie mais proche du coeur et de nos ancêtres communs d’Embres et Castelmaure notamment de par Françoise de Pompadour de la grande lignée des de Pompadour et de mon aïeule Anne-Catherine de Volontat : la grand-mère paternelle de ma grand-mère audoise tant chérie !
Cet hiver, à table, Patrice tu me révèles en toute simplicité que l’abbé Lamilhau [Voir les illustrations ci-dessus NDLR] aurait reçu de l’abbé Saunière une somme d’argent importante pour son pensionnat saint Joseph. Etonnée que tu me dises cela d’un ton nonchalant, je veux en savoir plus et j’apprends de ta bouche que l’abbé Lamilhau a fondé une institution de jeunes filles, le pensionnat Saint Joseph de Saint-Denis dans l’Aude bien situé dans les montagnes noires et dont l’air pur donnait à toutes ces jeunes filles un regain de santé.
Ton arrière grand-mère Rose qui avait pour oncle cet abbé Lamilhau racontait qu’elle même s’avérait pensionnaire de cet établissement et qu’elle n’appréciait pas trop certaines de ces pensionnaires nobles très guindées car d’origine autrichienne ou du pays d’Aragon snobant parfois les élèves comme elle de milieu audois plus modeste.
D’autres membres de la famille me confiaient qu’Alfred Saunière frère de l’abbé Saunière de Rennes le château avait adressé une lettre à l’abbé Lamilhau concernant ce don de l’abbé Saunière pour son pensionnat à Saint denis mais qu’ils en avaient perdu aujourd’hui toute trace d’où ma déception.

Or depuis j’acquis par un travail de recherches bien des photographies anciennes du pensionnat Saint Joseph et plusieurs documents rares relatant la vie de l’abbé Lamilhau.

Déjà je vous livre la lettre du curé de Saint Denis lors de l’enterrement de l’abbé Lamilhau.
« Monsieur l’abbé Hugues Lamilhau né à Alzonne à la maison Auradou le 2 décembre 1821, baptisé le même jour par Jean Joseph Triat vicaire.
Il avait pour père Victor Lamilhau et pour mère Elizabeth Auradou surnommée Jeanne de l’Empereur.
Tiens en lisant ce passage, je m’étonne de ce surnom : pourquoi Jeanne de l’empereur ? Puisque nous sommes dans une famille de viticulteur
audois.
Continuons.
Grâce à des personnes dévouées et généreuses (lesquelles ? Ce n’est pas mentionné) Hugues est envoyé comme interne au collège royal de Montolieu qui jouit d’une certaine renommée à cause de ses nombreux élèves et de la formation qu’il dispense. Ses études terminées, Hugues est admis au grand séminaire.
Le 17 juin 1848 en la fête de la sainte trinité, Monseigneur de Bonnechose évêque de Carcassonne l’ordonne prêtre.
C’est à Alzonne que l’abbé Lamilhau a la joie de célébrer sa première messe. La même année il est nommé vicaire à Saissac et le voilà l’objet de la plus grande estime. Là il voit à l’oeuvre les frères des Ecoles chrétiennes et les filles de la charité.
Son rêve fut de diriger un pensionnat avec l’aide de religieuses dirigeant l’instruction et l’éducation de jeunes filles.
C’est en 1851 que l’autorité diocésaine le nomme vicaire à Saint Denis sur Aude, plus tard vicaire – régent et enfin curé, il y restera jusqu’à sa mort en 1913.

Ainsi dans un site unique il bâtit pierre par pierre la belle institution de jeunes filles.
Son rêve se réalise le 25 octobre 1854, trois religieuses du Tarn arrivent à Saint Denis et assurent la direction du nouveau pensionnat. La dévotion à la Sainte Vierge est immense.
La haute statue de la Vierge portée sur son socle élevé qui se dresse fièrement face aux Pyrénées est érigée par ses soins. »

À la lecture de ces mots, je pensais à l’abbé Saunière de Rennes Le château qui avait élevé lui aussi une statue de la Vierge de Lourdes sur son socle dans le jardin de son église avec le pilier carolingien de l’autel inversé.
A l’âge de 92 ans, il se rend tout seul à Lourdes et à peine de retour à Saint Denis il remet sa belle âme à Dieu le 28 novembre 1913 à une heure de l’après-midi après 66 années de son sacerdoce et la 63ème année de son ministère à Saint Denis.” (Florence Cazebon – Taveau ©)

A SUIVRE dans les prochains jours, voire semaines (je vous expliquerai pourquoi ensuite).


Florence Cazebon – Taveau, une trouveuse de documents, artiste multiforme et médium

Florence Cazebon – Taveau est connue des amoureux du mystère de Rennes-le-Château par ses nombreux livres truffés de documents ! Nous avons marqué en gras les livres avec des documents utiles à la recherche…

C’est une artiste peintre au mérite international reconnu notamment par Francesco Saverio, conservateur mondial, et par les critiques d’art Paolo Levi et José Dali, médium, écrivaine historique, poétesse, romancière, scénariste de longs métrages de fiction, membre de la fondation Taylor, membre de l’Académie du mérite artistique et dévouement français.

Elle se présente dans la vidéo ci-dessous :


Florence Cazebon – Taveau et les mystères des deux Rennes

L’écrivaine et chercheuse a publié huit livres sur les mystères des abbés Saunière et Boudet y insérant de nombreux documents ! Le neuvième paraitra dans un mois…

La Rose des Vents

En 2009, son premier livre “La Rose des Vents” transmet un message spirituel, dialogue reçu par télépathie entre Jésus et Marie-Madeleine. L’auteure a-t-elle été missionnée de faire découvrir le secret de Rennes-le-Château, les rôles de Bérenger Saunière, Emma Calvé, Hugues de Payns, du Prieuré de Sion ? 

Florence Cazebon - Taveau a écrit un livre spirituel La Rose des Vents.

Commander le livre !

Le Graal ou le Trésor de Rennes-le-Château

Avril 2013 !

“Les abbés Henri Boudet et Bérenger Saunière ont découvert le graal tant recherché durant des siècles. Ils ont exprimé dans un voile pudique et transcendé ce graal autant par le cryptage de l’ouvrage : « La vraie langue celtique » que la décoration de l’église de Rennes-le-Château et divers tableaux célèbres. Si, pour certains chercheurs, ce trésor reste une énigme inclassable, celle-ci m’est devenue transparente de par le cheminement de ma propre réflexion mais, également, de par ma médiumnité et les diverses confidences de témoins clés dans cette affaire.

Découverte personnelle également de certains vestiges archéologiques. Le trésor de Rennes-le-Château va porter la voix des templiers de Laval Dieu et des cathares de Montségur loin dans le chuchotement du mystère audacieux de l’abbaye de Lagrasse et des volutes de la prophétie d’Enoch sur la résurrection. En somme : le GRAAL ! Ce Graal que Boudet annonce aussi de par la prophétie à peine dévoilée de MELKISEDECK. Le V ou Vase, Graal qu’une terre affectionnée par Boudet et Saunière en porte l’empreinte dans le cœur de ses entrailles.” (Florence Taveau)

Florence Taveau a envoyé à la rédaction un texte de présentation :
“Mes données ont avancé par rapport aux articles de journaux de 2011 (lire ci-dessous). J’ai trouvé et fait dater cette année un élément de sarcophage entre le 5e et le 8e siècle d’après la photo expertisée par un archéologue d’Aquitaine ; de surcroit, un certain musée réputé en France a daté ma brique en argile du 7-8e siècle. Elle a été retrouvée aussi sur les lieux. Toutes mes données relèvent des décodages du livre de Boudet « La vraie Langue celtique » et de la grande fresque de l’abbé Saunière au sein de son église de Rennes-le-Château.

Je ne veux point situer précisément le lieu à cause des chercheurs sans scrupule. Nous avons eu à 300 mètres de là 17 sarcophages trouvés dans les années 1930 d’après un ancien.

Le code de Boudet nous révèle les reliques du trésor de l’abbaye de Lagrasse (graal ou coupe avec patène en émeraudes, couverture de livre avec 135 pierres précieuses…, mais aussi les parchemins détenus par la marquise de Roquefeuil d‘Ables).

J’ai identifié aussi le petit berger sur le côté latéral gauche de la grande fresque. Il est contemporain de Saunière et très expérimenté dans les recherches archéologiques. Ce n’est pas Louis Fédié. Tout le côté latéral droit de la grande fresque est la description d’un des chapitres de la VLC ligne par ligne.

A vous lecteurs de parcourir mon ouvrage pour trouver le nom de cet homme qui est à la base même du code que l’on retrouve dans un des chapitres de la VLC ! On aurait trouvé également un lieu, grâce aux confidences de Marie Dénarnaud, que je retrouve dans le code Boudet dans sa VLC !

Midi-Libre : “En 2008, on se souvient qu’elle avait publié un roman : “La Rose des vents”, suite à un coup de colère provoqué par le “Da Vinci Code”, de Dan Brown :”Contrairement à ce qu’il affirme, Marie-Madeleine n’a jamais été la maîtresse du Christ !”, lançait-elle alors.

Mais aujourd’hui, le mystère du trésor prend une nouvelle tournure : “L’un des codes laissés par Boudet, et que j’ai pu déchiffrer, me permet d’établir des corrélations avec la grande fresque de l’église de Rennes peinte par l’abbé Saunière et sur laquelle on aperçoit une pierre de meule (300 kg) qui existe réellement puisqu’elle se trouve au bord de la Salz, à Couiza”.
Selon ses observations effectuées sur le terrain, cette pierre se situe dans “l’alignement de la tombe celtique d’un archidruide, tombe qui est peinte également sur la fresque, comme la pierre de meule. Et à côté de la tombe, Saunière a peint un coffre ce qui, bien sûr, a provoqué en moi un déclic. S’il l’a peint, c’est qu’il existe, lui aussi !”.

Soit, mais que pourrait-il contenir ? Le fameux trésor ? Se référant toujours à la fresque, Mme Taveau pense plutôt à des documents relatifs à la résurrection du Christ : “Saunière a dessiné un lièvre qui, on le sait, symbolise la résurrection du Christ”. Troublant…

Mais le lieu même où repose la pierre de meule semble appuyer le propos : des monuments religieux y sont érigés en forme de croix située dans un cercle, une figure qui symbolise la victoire du christianisme sur le paganisme.

Ce triomphe spirituel, les abbés Saunière et Boudet y font eux-mêmes allusion dans divers écrits. Doit-on pour autant en conclure que le fameux trésor serait d’ordre uniquement spirituel ? Florence Taveau nuance : “Cela n’exclut en rien la présence d’un trésor monétaire. Il faut savoir que Boudet fait allusion, dans son livre, à des écrits datant d’une période antérieure au concile de Nicée, liés aux Patriarches de la Genèse et dont le message se résume à ceci : on peut se passer des trois religions. Mais les patriarches annoncent aussi la venue du Christ. Or ces écrits ont été ramenés de Terre Sainte jusqu’à Rennes par les Templiers. Et ces moines-soldats possédaient un trésor matériel”.

Conférence

“Ce vendredi 16 aout 2013, Florence Taveau a présenté son nouveau livre “Le Graal ou le Trésor de Rennnes-le-Château”à “La Reine du Château” !

Après avoir visité Rennes-le-Château, lu le livre de l’abbé Boudet, grâce à Jean Bousquet qui l’a mise sur la voie, Florence Taveau a décrypté “La vraie langue celtique et le cromleck de Rennes-les-Bains”.

Elle trouve divers objets archéologiques datés par les archéologues du préceltisme et du celtisme. Elle situe ce lieu dans les alentours de Couiza.

Elle prétend que Boudet était en relation avec les Habsbourg grâce à des témoignages d’anciens qu’elle ne dévoilera pas. Le secret de Saunière est trouvé…, reste les écrits cathares et les secrets templiers.

Novembre 2015, le conte, “L’éveillée : Ou les trois petites lumières d’orient en terre d’Atlantide et de Rhedae”, continue d’explorer  les visions médiumniques. L’auteur part à la rencontre de l’Atlantide et du secret de Rennes-le-Château. Dans sa quête, elle sera guidée par Marie-Madeleine, les sages du Tibet et par quelques êtres venus d’un autre monde.” (JN)

Découverte d’un tombeau à Rennes-le-Château

“Dans ce livre paru en novembre 2015, Florence Cazebon – Taveau nous plonge au coeur l’énigme de Rennes-le-Château. Centrée autour de la figure de l’abbé Saunière et de sa découverte supposée d’un trésor à la fin du XIXe siècle, celle-ci a fait couler beaucoup d’encre depuis la fin de la seconde guerre mondiale. Ainsi, à partir de considérations portant sur l’épitaphe de Marie de Nègre d’Ables, maîtresse des lieux avant la Révolution, l’auteure nous propose une enquête passionnante, rien de moins que liée à l’histoire de l’humanité.

Ne ménageant aucune piste, elle nous invite à suivre toutes les sinuosités de sa recherche, celle de la vérité que recèle ce mystère, en croisant à volonté tout un faisceau d’indices. Décryptant notamment le livre au code secret de l’abbé Boudet, La Vraie Langue celtique, tout en s’appuyant sur des documents historiques inédits et sur ses propres visions médiumniques, elle nous permet d’appréhender la légende dans toute sa profondeur historique allant de la Kabbale aux Templiers, des sociétés secrètes du début du XXe siècle à la mythique Atlantide.” (CP)

Commander le livre !

Mise en Lumière sur le Mystère des Abbés Boudet et Saunière

Juin 2016 : “Enfin la révélation du secret de Rennes-le-Château qui, par l’apport de nouveaux éléments historiques sous la forme de documents uniques, vous amène sur la voie de la Rose-Croix alchimiste.

Mais aussi à sainte Imelda (nom de baptême : Madeleine) du monastère de Sainte-Marie-Madeleine, à l’origine en 1891 de la confrérie de monseigneur Billard de Carcassonne par le mystère de la sainte eucharistie donc du saint Graal !” (Edilivre)

L’Extraordinaire Secret des abbés Boudet et Saunière

“Le secret des abbés Boudet et Saunière est enfin dévoilé grâce à des documents inédits et rares, restés jusqu’ici dans l’ombre. Ainsi, à la lecture de ces derniers, se lève le voile sur le mystère de Rennes-les-Bains, et sur une citation attribuée au Père Vannier : « L’abbé Boudet détient un secret qui pourrait bouleverser l’Humanité ! »” (Edilivre)

Commander le livre !

Rennes-le-Château, le trésor et le secret des deux abbés

Aout 2017 : “Quinzième ouvrage publié de Florence Cazebon – Taveau mais surtout son sixième essai historique sur Rennes-le-Château. Le mystère s’éclaircit par de nouveaux documents inédits et rares à propos du secret des abbés Boudet et Saunière à la source même d’un certain savoir templier.” (Edilivre)

Commander le livre !

Au cœur du trésor de Rennes-le-Château de Florence Cazebon – Taveau

“Le présent ouvrage révèle l’histoire du trésor de Rennes-le-Château à travers la présentation de scoops et de nouveaux documents rares et inédits détenus par l’abbé Saunière mais également par son complice l’abbé Boudet de Rennes-les-Bains. Un livre extraordinaire, tout simplement.” (Edilivre)

Commander le livre !

Le nouveau triomphe de Camille Claudel

Le projet de Florence Cazebon – Taveau

Court-métrage réalisé par Benjamin Burghartz sur colortrip : Camille Claudel à Marseille.

Roman et scénario long métrage de fiction, tous deux publiés aux Editions Edilivre par Florence Taveau, “Le nouveau triomphe de Camille Claudel”.

Camille Claudel lors de son internement à l’asile est prise sous la protection d’un des soignants qui tombe fou amoureux d’elle. Ce nouvel amour lui permet de se restructurer et de renaître à la vie ! A sa sortie de l’asile, plus mûre, elle canalise ses émotions et, de par son immense talent, dépasse largement Rodin ! Ses créations à présent enchantent autant les critiques d’art que son public. Rodin, jaloux à la fois de son succès et de son nouvel amant, essaie en vain de la reconquérir.

Tournages prochains à Marseille et Paris.

Collecte de fonds

Objectif minimum: 10 000 € qui nous permettront de financer d’autres séquences du long métrage fiction.

Si cet objectif est atteint :
– Palier 2 : 30 000 € qui nous permettront de financer d’autres parties du film.
– Palier 3 : 50 000 € qui nous permettront de financer le film.

Qui sont-ils ?

Florence Cazebon – Taveau,  scénariste du film (long métrage de fiction ) et  actrice dans le rôle de Camille Claudel, coréalise le film.

Raymond  Mustacchi, grand peintre international, joue le rôle de Rodin !

L’ami de Paul Claudel : Thierry  Gairouard producteur et distributeur de musique de jazz.

Sarah Gairaouard : le modèle.

Benjamin Burghartz : le réalisateur.

Vous pouvez soutenir ce projet de Florence Cazebon – Taveau

  • En faisant un don en ligne par carte bleue sur cette page après inscription sur le site Dartagnans
  • En effectuant un virement bancaire (à partir de 999 euros) après inscription sur le site Dartagnans
  • Pour les donateurs français seulement, en envoyant un chèque au dos duquel vous ferez figurer votre adresse e-mail, libellé à l’ordre suivant “Florence Cazebon”, expédié à l’adresse suivante : Dartagnans Campagne Long métrage Camille Claudel, 15 rue de Milan, 75009 PARIS.

Soutenez la Gazette de RLC après Florence Cazebon – Taveau

Vous avez apprécié cet article. Vous pouvez soutenir la Gazette de Rennes-le-Château en laissant un pourboire en cliquant sur ce lien https://fr.tipeee.com/gazetterenneslechateau !

Abonnez-vous à la liste de diffusion pour être tenu au courant des prochains articles en cliquant ICI !

1 Commentaire

Laisser un commentaire