L’abbé Arnaud curé de Sougraigne et Fourtou

Vous avez bien dit l’abbé Arnaud ?

Il a aimé son village, y a officié et y est mort -  Johan Netchacovitch ©
Il a aimé son village, y a officié et y est mort – Johan Netchacovitch ©

Dans les recherches sur Rennes-le-Château, les pistes abondent mais celle de nos curés laisse à désirer… Même l’abbé Arnaud est omis par les chercheurs qui copient les infos sur cette page…

Ce brave André Goudonnet m’avouait benoîtement en aout 2019 que, lors d’une des multiples conférences de Jean-Michel Pous à Rennes-les-Bains, il n’avait point pu se connecter à la Gazette de Rennes-le-Château pour trouver des infos sur l’abbé Arnaud… La Gazette était en maintenance… donc pas d’infos ce soir-là pour sa conférence avec Jean-Michel Pous !!!

Le R. P. Paul Serge Doutre

Addendum du 02/12/2017 : Nous avions sollicité les lecteurs de la Gazette de RLC pour obtenir des renseignements complémentaires ! Voici les informations reçues : “Pour faire suite à votre appel sur la Gazette au sujet des Pères d’Issoudun et de Bérenger Saunière, oui Bérenger Saunière a bien été en contact avec les Pères d’Issoudun, notamment avec le R. P. Paul Serge Doutre, missionnaire, qui est venu à Rennes-le-Château en mai 1900, à la demande de Bérenger Saunière mais visiblement recommandé par le curé Arnaud. Il y est revenu en mai 1901. 7 ou 8 echanges, quelque chose comme ça. Le Père Doutre correspond quelques fois depuis Castelnaudary.

Le curé Arnaud a aussi une relation commune avec Bérenger Saunière qui est les Pères de Castelnegre dont Bérenger a parfois eu besoin pour se faire remplacer, au moins une fois en tout cas. Il y a eu egalement un projet de “voyage à Galamus” entre Saunière et Arnaud, j’ignore s’il s’est réalisé.” (Un lecteur de la Gazette) Merci à lui !

Voici le relevé des correspondances :

Missionnaires d’IssoudunEenverra des messes avec recomm.25 décembre 1899
Arnaud curé de FourtouEinvitation à venir me voir28 avril 1900
Arnaud curé de FourtouRarrive mercredi avec P. Doutre3 mai 1900
Arnaud curé de FourtouRdemande adresse Giscard15 mai 1900
Arnaud curé de FourtouEdonne l’adresse de Giscard16 mai 1900
Supér. du S.Coeur IssoudunEdemande d’un missionnaire16 mai 1900
Supér. Mission d’IssoudunRenverra missionnaire P. Doutre22 mai 1900
Arnaud curé de FourtouRannonce P. Doutre promis24 mai 1900
Arnaud curé de FourtouRme dit de me rendre à Castelnègre23 juin 1900
R.P. Doutre d’IssoudunRdemande autorisation Évêché22 décembre 1900
Arnaud curé de FourtouRdem. de renseignement au sujet de mission1 janvier 1901
Arnaud curé de FourtouEtout reste comme c’était décidé2 janvier 1901
Père Doutre à CastelnaudaryRne viendra que le mardi 16 avril22 mars 1901
R.P. Doutre à CastelnaudaryEfaire comme il l’entendra22 mars 1901
R.P. Paul Doutre CastelnaudaryRviendra le 17 soir30 mars 1901
R.P. Paul Serge Doutre Castelnaud.Eréponse à sa lettre du 3030 mars 1901
Arnaud curé de FourtouRvoyage à Galamus renvoyé2 mai 1901
Pères du S.Coeur à IssoudunEremerciements du missionnaire9 mai 1901
P. Doutre missionnaireRréclame honoraires de mission13 mai 1901
Missionnaires d’IssoudunRaccusé de réception à ma lettre remerciements19 mai 1901

L’abbé Arnaud chez les missionnaires du Sacré-Coeur à Issoudun

Addendum du 29/11/2017 : Nous avons continué nos investigations et avons cherché trace du passage de l’abbé Arnaud chez les Missionnaires du Sacré-Coeur à Issoudun du 1er octobre 1896 au 15 février 1897. La Congrégation nous a répondu qu’elle ne trouve nulle trace du passage du curé Arnaud pendant cette période “sur un laps de temps si court“. Elle émet une supposition : “mais il est tout à fait probable que ce prêtre soit passé à Issoudun pour un séjour de discernement.”

Dès réception des états de service ecclésiastique de l’abbé Arnaud (voir ci-dessous), nous avions déjà été interpellé par la courte durée du séjour à Issoudun. C’est la raison pour laquelle nous avons joint la Congrégation qui insiste d’ailleurs sur la briéveté de son passage. Quant à la raison supposée, un “séjour de discernement”, nous nous en étonnons car ses états de service ecclésiastique parlent de sa rentrée dans le diosèce de l’Aude “nommé à nouveau à Fourtou” puisqu’il a été remplacé par l’abbé Fortuné SOURGNES qui fut nommé desservant de Fourtou du 1er octobre 1896 au 16 février 1897. Il ne s’agit donc pas d’une retraite ! D’ailleurs l’abbé Arnaud avait desservi la paroisse pendant 22 années avant son départ supposé à Issoudun (4 mois et demi) comme il le fera ensuite pendant 18 ans… sans un seul autre départ, même bref.

Autre information qui complète nos interrogations : les Missionnaires du SACRE-COEUR en cette fin de siècle où le Sacré-Coeur est glorifié par tous les catholiques français. Faut-il rappeler l’omniprésence de ce symbole dans l’église et le domaine de Bérenger Saunière, curé de Rennes-le-Château !

Quelqu’un pourrait-il nous informer si l’abbé saunière a été en relation (correspondance, demande de messes, don, etc.) avec les Missionnaires du Sacré-Coeur d’Issoudun ? D’avance, merci !

Service ecclésiastique

Addendum du 22/11/2017 : Les prénoms du curé Arnaud, Antoine, Prosper, qui né le 19 novembre 1847, à LABASTIDE-ESPARBAIRENQUE au nord de Carcassonne.

Etats de service ecclésiastique de l’abbé :

  • Nommé vicaire à VILLASAVARY, le 16 mars 1871 ;
  • Nommé desservant de FOURTOU, le 1er septembre 1874 ;
  • Entré chez les Missionnaires du Sacré-Cœur, à ISSOUDUN, le 1er octobre 1896 ;
  • Rentré dans le diocèse, en janvier 1897 et nommé à nouveau à FOURTOU, le 16 février 1897 ;
  • Retiré à l’abbaye cistercienne Sainte-Marie-du-désert (à l’archidiocèse de TOULOUSE), le 15 novembre 1915 ;
  • Décédé le 26 janvier 1924.

Les villages de Sougraigne et de Cubières-sur-Cinoble relevaient de la paroisse de FOURTOU. Il faudrait donc compléter le titre !

On peut mieux comprendre pourquoi le curé Arnaud est enterré dans le cimetière de Fourtou puisqu’il y a officié plus de 40 années en deux nominations, pourquoi aussi on retrouve son nom dans l’église de Cubières-sur-Cinoble lors de la restauration de 1887. Il était également curé de Sougraigne lors de la restauration de l’église en 1878. Vu la décoration notamment du choeur de celle de Fourtou dans le même style sulpicien, on peut raisonnablement dire qu’il fut également la cheville-ouvrière de celle de Fourtou. Il a d’ailleurs contacté l’abbé Bérenger Saunière pour qu’il lui envoie l’adresse du manufacturier Giscard de Toulouse (lire ci-dessous). Trois églises restaurées donc par le même abbé…

Il n’a sans doute pas nécessaire de vous rappeler que sur son territoire paroissial se trouve les sites de la Fontaine salée (Salz) et du pech d’En Couty parmi d’autres…

Contemporain des abbés Boudet et Saunière, il avait donc, lui aussi, des ressources financières !

L’abbé Arnaud à Cubières-sur-Cinoble

Addendum du 19/11/2017 : Kris Darquis m’a fort opportunément rappelé que l’on trouve aussi trace d’un curé Arnaud dans l’église de Cubières-sur-Cinoble. Serait-ce le même ? Dans le reportage que vous pouvez voir en cliquant ICI, plusieurs éléments le laisseraient à penser : deux clés de voute notamment sur lesquelles nous lisons pour l’une “CURE ARNAUD”, et, pour l’autre, “BOT CONSTRUTEUR (sic) DES VOUTES EN TOUT GENRE A COUIZA Aude”. Sur une voute, la date de la restauration de l’église, 1887, confirme le lien !

L’église de Sougraigne a été restaurée en 1878, celle de Cubières en 1887.


Le 4 aout 2017, Jean-Michel Pous présentait une conférence intitulée “Boudet versus Saunière” à l’Hostellerie de Rennes-les-Bains. C’était une conférence érudite avec de nombreuses références biographiques et bibliographiques sur les précurseurs de l’abbé Boudet, curé de Rennes-les-Bains dans l’Aude. Voir les 27 premières minutes de la conférence en cliquant ICI !

Vu la rareté des informations sur un des abbés évoqués, nous avons sélectionné la présentation de l’abbé Arnaud, curé de Sougraigne et de Fourtou, communes proches de Rennes-les-Bains.

Les carnets de correspondance de Bérenger Saunière signalent plusieurs courriers envoyés et reçus de l’abbé Arnaud. Par exemple le 28 avril 1900, Bérenger l’invite chez lui. En mai 1900, ils échangent sur l’adresse du manufacturier Giscard de Toulouse ainsi que sur la venue d’un certain P. Doutre au Domaine. (Source Octonovo)

Extraits de la conférence de Jean-Michel Pous

Après la vidéo, nous avons joint quelques photos qui complètent cet extrait de la conférence :
– A. Arnaud : le prénom de l’abbé Arnaud commence en effet par un A.
– Il nait en 1847 et décède en 1924.
– Sa tombe se trouve dans le cimetière de Fourtou. Une croix gravée sur la croix en pierre de sa tombe n’est pas sans rappeler celle de la famille Boudet au cimetière de Rennes-les-Bains. En dessous, une autre croix gravée avec en son centre une rose ou un coeur flamboyant (la pierre est très usée) ! Après agrandissement de la photo, nous penchons pour le coeur flamboyant à mettre en lien avec deux vitraux de l’église du lieu, ceux du Christ et de la Vierge Marie au coeur flamboyant. Une statue au Saint-Coeur de Marie amplifie le lien.
– Un calvaire (1882) surmonté d’un IHS se situe égalemet dans le cimetière. De l’autre côté…, le nom du constructeur du calvaire réalisé “SOUS ARИAUD” avec le “n” d’Arnaud inversé.
– Sur la fontaine du village, on lit “A A 1912” : un passage de la société secrète “AA” ou une dédicace à l’abbé du lieu avec ses initiales ?
– Les divers articles de la SESA et notamment ceux parus en 1908 et 1912 ne nous en apprennent pas davantage… Etonnament, J. Méric y parle de Rennes-le-Château “oppidum des Wisigoths, l’ancienne Redda, capitale du Razès” (tome XXIII, 1912, p. 22). A méditer par les négationnistes…
– Dans l’église, ce qui est rare, beaucoup de statues sont signées du nom du manufacturier et leur provenance est très variée : la Bienheureuse Jeanne d’Arc (statue acquise entre 1909 et 1920 puisque Jeanne d’Arc fut béatifiée en 1909 et canonisée en 1920) et sainte Thérèse de Lisieux ont été fabriquées chez Giscard à Toulouse, saint Antoine de Padoue chez Lance à Toulouse, le Sacré-Coeur du Christ chez J. Daniel à Paris, sainte Madeleine chez Dardignac à Toulouse.

A suivre…

Lire le reportage sur l’église de Cubières-sur-Cinoble et l’abbé Arnaud !

Ecouter l’extrait de la conférence de Jean-Michel Pous sur l’abbé Arnaud en cliquant sur la photo ci-dessus !

 Croix de la tombe de l'abbé Arnaud - Johan Netchacovitch
Croix de la tombe de l’abbé Arnaud – Johan Netchacovitch
Croix sur la tombe de l'abbé Arnaud - Johan Netchacovitch ©
Croix sur la tombe de l’abbé Arnaud – Johan Netchacovitch ©

Agrandissement du coeur
Agrandissement du coeur (?) – Johan Netchacovitch ©
Le Christ et Marie au coeur flamboyant dans l'église de Fourtou
Le Christ et Marie au coeur flamboyant dans l’église de Fourtou – Johan Netchacovitch ©

 Vive la croix (1882) - Dans le coin inférieur droit, le dessus de la croix de la tombe de l'abbé Arnaud
Vive la croix (1882) – Dans le coin inférieur droit, le dessus de la croix de la tombe de l’abbé Arnaud – Johan Netchacovitch ©
 Calvaire réalisé "SOUS ARИAUD" au "n" inversé
Calvaire réalisé “SOUS ARИAUD” au “n” inversé – Johan Netchacovitch ©
"И" inversé - Johan Netchacovitch ©
“И” inversé – Johan Netchacovitch ©
Fontaine de Fourtou : "A A 1912" - Johan Netchacovitch ©
Fontaine de Fourtou : “A A 1912” – Johan Netchacovitch ©
La Bienheureuse Jeanne d'Arc, manufacture Giscard de Toulouse
La Bienheureuse Jeanne d’Arc, manufacture Giscard de Toulouse – Johan Netchacovitch ©

Mise à jour 26 aout 2019, 18 novembre 2017, Johan Netchacovitch ©

Vous avez apprécié cet article. Abonnez-vous à la liste de diffusion pour être tenu au courant des prochains articles en cliquant ICI !

1 Rétrolien / Ping

  1. Cubières-sur-Cinoble et l'abbé Arnaud - ETUDES -

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


seize − 2 =