Rennes-le-Château, un vote pour l’église

Quid de l’église de Rennes-le-Château ?

Le premier tour des élections municipales aura lieu ce dimanche 15 mars 2020 ! Les passionnés sont interpelés par l’état de l’église de Rennes-le-Château depuis de nombreuses années !

Fissures, nombreuses taches d’humidité, état général du lieu…

Deux listes sont en présence :

  • Celle du maire sortant, Alexandre Painco, n’a pas prévu de travaux. Ils seront engagés si l’état de l’église se déteriore.
  • Celle du premier adjoint sortant, Jean-Marc Talud, a prévu des travaux à réaliser rapidement. Pour le financement, elle attribuera à ce poste les revenus du péage du parking et des dons. La transparence sera de mise quant à l’affectation des sommes.
Plafond de l'église de Rennes-le-Château
Plafond de l’église de Rennes-le-Château – Photo du 23 décembre 2019

Fissures dans l'église de Rennes-le-Château
Photo du 23 décembre 2019

Rennes-le-Château, Bérenger Saunière et les Passionnés

Commençons par Rennes-le-Château

Un village audois, Rennes-le-Château, éloigné des grands axes de communication.

Était-ce son destin d’être connu dans le monde entier ? Commenté, publié, débattu, vilipendé ?

Que serait-il devenu en 2020 sans ce riche passé ? Un piton quasi-abandonné, parsemé de ruines comme dans d’autres villages ?

Un village, malgré tout, avec des habitants qui souhaitent y vivre, bien si possible, avec les commodités dignes du XXIe siècle. Des aménagements fonctionnels comme aux alentours…

Des rues propres, des espaces conviviaux, des places de parking, des services à leur service ! A cela, tout citoyen aspire.

Rennes-le-Château, c’est un village comme les autres !

Rennes-le-Château depuis Jaffus

Enchainons avec Bérenger Saunière

Le matin du 1er juin 1885, cet abbé va changer le destin de ce village… Gravissant les pentes escarpées de la colline, suant sous le soleil d’été, il prend possession de son église délabrée, vouée à la destruction. Le presbytère inhospitalier le pousse à prendre pension chez l’habitante.

Il se démène, trouve de l’argent de toutes les manières possibles, se veut ambitieux. Il s’attèle à la restauration, plutôt à la reconstruction intérieure de son église, aménage les abords extérieurs, ne comptant ni sa peine, ni son labeur !

Après, il achète des terrains et construit SON domaine, villa Béthania, tour Magdala…

Une trentaine d’années plus tard, fidèle à son village, il disparait après avoir acheté une concession perpétuelle dans le cimetière du lieu.

Un abbé singulier comme peu ailleurs !

Colloque du centenaire du décès de Bérenger Saunière à Rennes-le-Château
Le colloque du centenaire du décès de Bérenger Saunière

Arrivons aux passionnés

Cent-trois ans plus tard, ils sillonnent toujours et encore le village de Bérenger. Précédés par d’autres, depuis des décennies, ils possèdent  le don de s’émerveiller pour l’histoire du « curé aux milliards » ! Ils reviennent plusieurs fois par an pour échanger, chercher, se réunir car ce lieu est UNIQUE !

Et c’est malheureusement ici que la magie disparait…

Combien de fois avez-vous visité le gouffre de Padirac, le Mont Saint Michel ou l’abbaye de Cluny ? Gageons que la réponse tournera autour de l’unité, n’est-ce pas !

Et le village de Rennes-le-Château de Bérenger Saunière ? Combien de passages annuels ? mensuels ? démultipliés car ce lieu est UNIQUE pour les passionnés qui, subséquemment, participent à la vie économique du village : visite du domaine, achats divers et multiples, nuitées dans des gites et chambres d’hôtes, cafés, restaurants, commerces…

Une évidence, me direz-vous, … pas pour tout le monde ou, plus précisément, pas pour une personne… le maire sortant, Alexandre Painco, qui dénie aux passionnés la capacité de participer à la vie économique du village. Il nous a dit, témoin et enregistrement à l’appui, « qu’il se préoccupe uniquement de ceux qui paient leurs impôts à Rennes-le-Château. Nous avons insisté pour savoir ce qu’il pense des chercheurs ! “Combien sont-ils, a-t-il demandé, 100, 200 ?” Nous avons rétorqué que le nombre est beaucoup plus important et que d’autres, plus nombreux encore, s’intéressent au mystère, reviennent plusieurs fois par an, participent à la vie de l’HORECA, achètent livres et souvenirs, paient le parking, remplissent ses hébergements… A cela le maire a répondu : “Qu’ils (les passionnés NDLR) n’avaient qu’à se comporter comme les vrais touristes qui paient l’entrée du domaine, se montrent satisfaits du lieu et… repartent sans récriminer !”

Vous avez un loisir : chasse, pétanque, pêche… et le responsable nie votre présence…

Etant passionné, le moindre est d’écrire qu’une telle attitude de la part du premier élu est navrante… Quel édile dénie l’existence, évidente, de milliers de passionnés qui rendent de nombreuses visites dans leur vie à Bérenger Saunière ?

Les passionnés de Rennes-le-Château
Quelques passionnés…

Terminons par les éblouissements de Rennes-le-Château

Malheureusement, le triste constat ne s’arrête pas ici… Les travaux entrepris depuis le mois de mai 2019 dans le village et le domaine corroborent le mépris pour les passionnés !

Le maire nous avait martelés que « les travaux rendraient le domaine à l’identique »… Des chercheurs émérites, Jean Brunelin et Paul Saussez, ont prouvé le contraire…

Un dernier passage ce vendredi 13 mars 2020 nous a éblouis… Quelle rutilance, mais c’est flambant neuf chez Bérenger ! Ce n’est plus d’ailleurs chez l’abbé Bérenger mais chez l’abbé Alexandre ! Tout est neuf et ce n’est pas la patine qui changera les blocs d’argex en pierre du pays…

Bref, quelle déception devant un tel déni des passionnés !

13 mars 2020, Johan Netchacovitch

Comme dans les plus mauvais feuilletons, il y a une suite…

La préoccupation des passionnés maintenant se situe ailleurs ! En ligne ce samedi en soirée…


Soutenez la Gazette de RLC

Vous avez apprécié cet éditorial. Vous pouvez soutenir la Gazette de Rennes-le-Château en laissant un pourboire en cliquant sur ce lien https://fr.tipeee.com/gazetterenneslechateau !

Abonnez-vous à la liste de diffusion pour être tenu au courant des prochains articles en cliquant ICI !

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


quatorze + quatre =