Claudia Procula Epouse de Ponce Pilate et Amie de Marie-Madeleine

Dans les pas de Claudia Procula

CLAUDIA PROCULAEpouse de Pilate : Un personnage biblique méconnu.
Narbonnaise, elle connaissait Rennes-les-Bains. Romaine, épouse de Pilate, elle a tenté de sauver Jésus lors de son procès et a probablement été à l’origine de l’arrivée de Marie-Madeleine en Gaule.

Une nouvelle édition (la troisième) colorisée et augmentée de “Claudia Procula – épouse de Ponce Pilate et Amie de Marie-Madeleine” – dont Kris Darquis est l’auteure vient d’être éditée incluant des extraits de la lettre que Claudia aurait écrite à son amie Fulvia Hersilia et qui fut publiée par l’archevêché de Carcassonne en 1886. (2016)

Extrait de la lettre de Claudia Procula : INEDIT

A cette occasion, l’auteure nous dévoile un extrait de la lettre !

“La lettre que Claudia Procula aurait écrite à son amie Fulvia Hersilia fut publiée en trois parties par l’Archevêché de Carcassonne dans la Semaine religieuse en 1886.

Il était spécifié que cette missive avait été trouvée parmi d’anciens manuscrits et conservée avec soin comme ayant été écrite de la main même de la femme de Pilate, que les Grecs honorent comme une sainte…. Claudia rend compte d’une manière émouvante de son enfance à Narbonne, de son mariage avec Pontius, son arrivée en Judée, sa proximité avec certains membres de la communauté juive réceptifs aux enseignements du Nazaréen, sa rencontre avec Lui, la scène du Jugement et enfin son exil tourmenté en Gaule. Il est bien évident que cette lettre ne date pas du premier siècle au regard de certains termes utilisés mais le fait qu’elle était lue régulièrement dans certains cercles catholiques et qu’elle fut publiée par l’archevêché de Carcassonne à l’époque où officiait Monseigneur Billard alors que la figure de Claudia Procula n’est pas mise en avant par l’église catholique romaine est à souligner.” (Kris Darquis)

Extrait de la lettre de Claudia Procula à son amie Fulvia Hersilia
Kris Darquis © (Reproduction interdite)


Claudia Procula Epouse de Ponce Pilate et Amie de Marie-Madeleine
Claudia Procula Epouse de Ponce Pilate et Amie de Marie-Madeleine

Interview de Kris Darquis

Gazette de Rennes-le-Château : Kris Darquis, présentez-vous aux lecteurs.
Kris Darquis : Je me passionne depuis toujours pour l’Histoire et ses mystères ainsi que pour les thèmes ésotériques. Je m’intéresse de près au mystère de Rennes-le-Château depuis 2007 dans un premier temps pour des recherches sur les Templiers du Razès et du Roussillon. Au gré de mes séjours, j’ai pu découvrir que le mystère de Bérenger Saunière était la partie visible de l’iceberg mais qu’il y avait tout autour des lieux et personnages tout aussi mystérieux comme l’abbé Henri Boudet, curé de Rennes-les-Bains, un village au riche passé romain, auquel je me suis attachée. Le Razès est un épicentre de plusieurs mystères mais, à mes yeux, le véritable Mystère réside dans le magnétisme qui se dégage des lieux.
Je participe depuis deux ans à la rédaction de La Gazette de Rennes-le-Château.

Gazette de Rennes-le-Château : Pour ce livre, vous avez collaboré avec Val Wineyard.
Kris Darquis : Le livre est basé sur un texte anglais de Val Wineyard que j’ai rencontrée à Rennes-les-Bains, écrivaine et éditrice britannique, spécialisée dans les sujets historiques et résidant à Narbonne depuis dix ans. Ses ouvrages sur Marie-Madeleine et son périple en Languedoc, la rivière sacrée de Rennes-les-Bains et sur les Wisigoths avaient attiré mon attention par leur concept : celui d’assembler à la façon d’un puzzle des évènements historiques avérés pour reconstituer un parcours à l’instar d’une véritable enquête. Le style journalistique et non académique facilite la narration. Val m’a fait part de son souhait de voir un de ses ouvrages traduits en français. Je me suis proposé de tenter l’aventure. Elle m’a laissé carte blanche pour ajouter des éléments qui me semblaient pertinents suite à mes propres recherches ; c’est pourquoi il est mentionné « libre traduction ».

Le titre

Gazette de Rennes-le-Château : Vous avez modifié la traduction du titre de l’anglais au français.
Kris Darquis : Le titre en anglais était Claudia Procula – disciple de Jésus et amie de Marie-Madeleine. Dans un premier temps, j’ai pensé que le titre était un peu « racoleur » en français. Val m’a certifié que c’était pourtant vrai au vu de certains textes apocryphes. J’ai ajouté « épouse de Pilate » car Claudia Procula reste un personnage biblique méconnu pour la plupart d’entre nous.

Pourquoi cet intérêt ?

Gazette de Rennes-le-Château : Pourquoi vous êtes-vous intéressée à Claudia Procula ?
Kris Darquis : J’ai choisi d’aborder le parcours de Claudia Procula pour plusieurs raisons : d’abord car elle est l’épouse de Ponce Pilate, un personnage qui m’intrigue depuis toujours. Ponce Pilate c’est celui qui n’a rien demandé à personne mais qui est au mauvais endroit au mauvais moment, il faut reconnaître que ce n’était pas chose aisée d’être nommé préfet de Judée à cette époque particulièrement troublée où survenaient de nombreuses insurrections juives. De plus, il est contraint pour des raisons politiques de condamner un homme qui suscitait l’empathie de son épouse. Pilate est le premier « responsable mais pas coupable » de l’histoire mais, surtout, Pilate est resté dans la mémoire collective l’homme qui accomplit le geste le plus énigmatique et symbolique de l’histoire biblique : celui de « se laver les mains » de la crucifixion de Jésus. 

Station I du chemin de croix de Notre-Dame de Marceille
Station I du chemin de croix de Notre-Dame de Marceille (détail)

Intervention lors du procès de Jésus

Gazette de Rennes-le-Château : Claudia Procula intervient personnellement lors du procès de Jésus !
Kris Darquis : En effet, avec ce livre, on comprend que le geste de Pilate est dû à l’intervention de son épouse, Claudia, et à la proximité spirituelle et amicale de cette dernière avec Jésus et Marie-Madeleine. On peut penser qu’elle était devenue « en secret » disciple de Jésus car un extrait des Evangiles de Nicodème (4e S) mentionne une phrase de Pilate adressée à des Juifs : Vous connaissez la piété de ma femme et savez qu’elle n’est pas loin de partager votre religion ». Eloquent !

L’un comme l’autre font partie des rares personnages évoqués dans la Bible dont l’existence historique est avérée. Pour les autres, tout est question de foi. Je précise que je suis chrétienne. Remerciements à Jean-Marie VILLETTE pour cette belle photo de la station numéro 1 du chemin de croix de Notre-Dame-de-Marceille figurant en toute probabilité Claudia Procula, l’air soucieux  lors du procès de Jésus. Jean-Marie fait remarquer qu’en lieu et place de Ponce Pilate est représenté un grand-prêtre hébreu (Caïphe ?) du Temple de Jérusalem condamnant Jésus.

Patrimoine romain de Rennes-les-Bains

Gazette de Rennes-le-Château : Le patrimoine notamment romain de Rennes-les-Bains vous tient à cœur.
Kris Darquis : Oui, énormément ! L’évocation de Claudia Procula est l’occasion de ressusciter le passé romain de Rennes-les-Bains dont il ne reste malheureusement pas grand-chose. En tant que narbonnaise et romaine de haut rang (petite-fille de l’empereur Auguste), elle connaissait la ville thermale de Rennes-les-Bains alors nommée « Aquae Calidae » car Narbonne ne possédait pas de thermes. Rennes-les-Bains était en quelque sorte le « Deauville » ou le « Vichy » de la région. La présence de tombeaux de personnalités romaines de haut rang a été mentionnée dans les comptes-rendus d’archéologues amateurs sans qu’il y soit spécifié ni l’emplacement ni l’identité des personnes enterrées.

Gazette de Rennes-le-Château : Claudia Procula aurait aidé Marie-Madeleine à venir en France ?
Kris Darquis : Elle était proche de Jésus et de Marie-Madeleine et, de fait, a probablement aidé Marie-Madeleine et ses disciples à fuir la Judée. Ceci expliquerait d’une manière rationnelle l’arrivée de Marie-Madeleine dans le sud de la France. Selon la tradition, Marie-Madeleine a accosté aux Saintes-Maries de la Mer, puis se serait rendue à Marseille pour terminer ses jours dans la grotte de la Sainte Baume (Var).

La basilique St Maximin est le troisième tombeau de la chrétienté après St Pierre de Rome et le St Sépulcre de Jérusalem. Mais pourquoi la Gaule ? Elle aurait pu rejoindre d’autres communautés juives installées sur le pourtour méditerranéen. Au même moment, les époux Pilate étaient exilés en Gaule (vers l’an 37 après J.C.) suite aux nombreuses insurrections en Judée et la mort de Tibère. Le nouvel empereur Caligula ne leur était pas favorable.

Pompeius Quartus au musée de Rennes-les-Bains
Pompeius Quartus

Personnage méconnu !

Gazette de Rennes-le-Château : Comment expliquer que la personne de Claudia Procula soit si méconnue ?
Kris Darquis : Claudia Procula est une figure féminine occultée par l’Eglise catholique romaine. En fait, elle n’apparaît qu’une fois et dans un seul évangile du Nouveau Testament en tant qu’épouse de Pilate et non nommément. Ensuite, elle disparaît totalement. Alors que dans les Evangiles apocryphes, son rôle est davantage manifeste. Claudia Procula est considérée comme sainte par l’Eglise orthodoxe et les Eglises orientales. Elle a démontré une force de caractère, de courage et d’indépendance extraordinaire dans le contexte de son époque qui mérite attention et visibilité.

Cippe romain découvert à Rennes-les-Bains portant l’inscription C POMPEIVS QVARTUS P.A.M. SVO ! Sur l’autre face figure une branche de laurier (objet exposé au musée ECLA)

Les prêtres du Razès et Claudia Procula

Gazette de Rennes-le-Château : Des prêtres du Razès ont malgré tout mis en évidence la personne de Claudia Procula ?  
Kris Darquis : On pourrait lier Claudia Procula avec le mystère de Rennes-le-Château par le fait que certains prêtres du sud de la France à l’époque de Saunière ont cherché à mettre en avant la figure de Claudia Procula et à lier sa présence à la région.

Gazette de Rennes-le-Château : Vous développez une hypothèse personnelle à propos de Claudia Procula.
Kris Darquis : En effet, si quelqu’un pouvait ramener de Judée un objet ou bien un document concernant Jésus ou Marie-Madeleine, c’est bien Claudia. En tant que citoyenne romaine de très haut rang, elle pouvait voyager et transporter avec elle ce qu’elle voulait en toute discrétion.

Gazette de Rennes-le-Château : Vous avez déjà suscité l’intérêt des médias.
Kris Darquis : Le livre suscite de l’intérêt. J’ai été interviewée par Bob Bellanca dans l’émission « Bob vous dit toute la Vérité » le 29 juillet dernier et contactée par d’autres médias. Je saisirai l’occasion pour parler de Rennes-les-Bains en espérant que le patrimoine romain de ce beau petit village soit davantage mis à l’honneur.

Val Wineyard et Kris Darquis au pont de Serres
Val Wineyard et Kris Darquis au pont de Serres – JLG ©

Gazette de Rennes-le-Château : Quels sont vos nouveaux projets ?
Kris Darquis : J’ai d’autres projets d’écriture en cours : un ouvrage sur les Wisigoths avec Val Wineyard et d’autres plus personnels.

Le livre est disponible à la librairie de Rennes-le-Château, ainsi que sur les sites valwineyardpublishing.com

Découvrir un autre livre rédigé par l’auteure en collaboration avec Jacques Lefranc : “L’arc de Roseline”.

9 aout 2014, mises à jour 18 mai 2016 et 28 aout 2019 Johan Netchacovitch ©

Vous avez apprécié cet article. Abonnez-vous à la liste de diffusion pour être tenu au courant des prochains articles en cliquant ICI !

2 Rétroliens / Pings

  1. Marie-Madeleine et le retour du Féminin - Pourquoi Rennes-le-Château ?
  2. Colloque du Centenaire du décès de Bérenger Saunière

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


11 − 2 =