Géographie sacrée de la France : Carcassonne – Rouen

Al Sufi, intervenant des forums, notamment celui en rapport avec Rouen et Carcassonne, y a exposé ses recherches sur différents tracés entre Etretat et Crozant, Etretat et Gaillon, Foucarmont et Sarzeau, Sarzeau et Crozant, etc.
Il utilise les écrits de Maurice Leblanc, “L’Aiguilles creuse”, “Les huit coups de l’horloge”, “Les confidences d’Arsène Lupin”, … pour guider sa route. En digne émule de Patrick Ferté, il ajoute ainsi une nouvelle pierre à l’édifice des liens entre les régions de Rouen et de Carcassonne à travers la géographie sacrée de la France !

Tracé des 2 aiguilles : Etretat – Crozant dans la géographie sacrée de France

J’avais indiqué au début de ce forum que le tracé reliant les deux aiguilles creuses (Etretat et Crozant) ne donnait pas grand-chose. Eh bien, j’avais tort !

En effet, ce tracé passe, notamment, par Vendôme (Cf. la 9° nouvelle, “Le mariage d’Arsène Lupin” du recueil “Les confidences d’Arsène Lupin” où il est dit : “Monsieur Arsène Lupin a l’honneur de vous faire part de son mariage avec Mademoiselle Angélique de Sarzeau-Vendôme, princesse de Bourbon-Condé …” Vendôme, localité éponyme de la Branche des Bourbons qui, comme nous l’a précisé Tégé, a à voir avec Gaillon. Au-delà de ce fait notable, et pour ceux qui voudraient creuser cet itinéraire, notons qu’il passe successivement près de Thiberville (près Lisieux, Thibermesnil et la cheminée d’Henry IV ?), près de l’Aigle, dans l’Orne, SUR Nogent-le-Rotrou, SUR Vendôme, donc, SUR Herbault (près de Blois) et SUR Chaumont-sur-Loire et son château.

Par ailleurs, et c’est un fait, la longueur Crozant-Etretat est exactement la même que la longueur Foucarmont-Crozant, sur le méridien de Crozant (à l’erreur de lecture près sur une carte au 1/1 000 000°, soit 1 mm pour 38,5 cm = 1 km sur 385 km).

Tracé Etretat – Gaillon

Examinons le tracé qui joint Etretat à Gaillon. J’ai la faiblesse de considérer qu’il est loin d’être banal et constitue un axe structurant (plus qu’une ligne telle que celles dont on vient de parler les jours précédents) de la géographie française. En effet, il s’agit d’une espèce de Kundalini, d’axe autour duquel s’enroule la Seine, puis son affluent, l’Armançon, pour prendre source, justement, vers Sainte Seine et la source du Fleuve. Il frôle ensuite, en repartant vers l’aval, Montbard et l’abbaye de Fontenay, Ancy-le-Franc, Tonnerre, passe exactement sur Sens, suit au Sud et Sud-Ouest de Paris la vallée de la Bièvre, passe à Saint-Cyr-l’Ecole, poursuit en passant à Mantes-la-Jolie, Bonnières-sur-Seine, Vernon, Gaillon donc, Bolbec et Etretat.

Tracé Foucarmont – Sarzeau

Continuons donc sur des aspects plus « tendus » et examinons le tracé Foucarmont/Sarzeau. On peut constater qu’il passe d’abord, en venant du Nord, à proximité immédiate d’un des sites objet d’une nouvelle du roman de Maurice Leblanc « Les huit coups de l’Horloge », hymne tout entier dédié au chiffre huit (2X4) et à la lettre H (8° lettre de l’alphabet) : 8 aventures, huit heures, nom de huit lettres, etc., etc. Ce site, à proximité des boucles de la Seine, concerne le Clos-Joli dans la forêt de Brotonne. A noter, pour faire bonne mesure, que les tracés Etretat/Gaillon et Foucarmont/Sarzeau se croisent précisément sur ce lieu .

Poursuivons notre route : nous frôlons alors Lisieux, passons un peu plus à l’écart de Falaise et arrivons sur Flers (Orne), ville dont Fulcanelli, dans ses Demeures Philosophales (Tome I, « La Salamandre de Lisieux »), dit qu’elle renfermait au XV° siècle, un noyau de philosophes hermétiques, puis nous passons sur Barenton et ses souvenirs des romans arthuriens, pour frôler Rennes vers l’Ouest, vraisemblablement où se situe la petite station de Vélines et Mme de Villemon, dernière détentrice du « Traité de l’Aiguille », dans le roman de l’Aiguille Creuse.

Ouvrons ici une parenthèse concernant ce lieu, le seul qu’il ne soit possible de repérer dans le roman de l’Aiguille Creuse, ce qui est « agaçant »; P . Ferté contourne le problème en rapprochant Vélines de Félines et en faisant ainsi le lien avec la région de Rennes-le-Château ; j’ai eu beau m’épuiser les yeux sur la carte des environs de Rennes, aucun indice n’a eu la bonté de se révéler, si ce n’est, par approximation phonétique, le bourg de Vezin-le-Coquet, à l’ouest immédiat de Rennes. Si quelqu’un a ainsi une idée, elle sera la bienvenue pour mieux comprendre la géographie sacrée de France.

La géograohie sacrée de la France passe par le triangle Sarzeau – Foucarmont – Crozant

Ensuite, le seul lieu notable traversé est Guer, dans le Morbihan.
Le tracé Sarzeau/Crozant, pour boucler ainsi le triangle, passe quant à lui successivement sur Nantes, qui fait également l’objet de plusieurs pages de remarques de la part de Fulcanelli (statues de la Force, de la Justice, de la Tempérance et la Prudence du tombeau de François II), sur Cholet, puis Mirebeau, dans la Vienne.

J’ai dit un triangle : Sarzeau/Foucarmont/Crozant. La particularité des triangles est d’avoir plein de centre : celui des médianes (centre de gravité), celui des bissectrices (centre du cercle inscrit), celui des médiatrices (centre du cercle circonscrit) et, enfin, centre des hauteurs (orthocentre). De tous ces centres, celui qui me paraît le plus simple à trouver graphiquement est le centre des médianes (droites qui joignent le milieu d’un côté du triangle au sommet opposé).

Si l’on fait la démarche sur ce triangle, le centre de gravité ainsi défini se pose, au sud du Mans, sur la commune d’Allones essentiellement connue pour receler le sanctuaire principal des Aulerques cénomans, sanctuaire dédié au dieu local Mullo rapproché par les Romains à Mars. Notons, au passage, que Notre-Dame de Marceille, près de Limoux, aurait été édifiée à l’emplacement d’un temple dédié également au dieu Mars.

Géographie sacrée : Cormeilles à l’intersection des tracés

L’amusant est alors de constater que le tracé passant, depuis Crozant, par ce centre aboutit pile sur Cherbourg (cf. mes interrogations précédentes). Le trajet est d’ailleurs indiqué dans le roman de Maurice Leblanc : lorsque Beautrelet a recueilli, à Cherbourg, les indications nécessaires, Châteauroux, il demande un billet pour cette ville en passant par Le Mans et Tours ; Cherbourg, Le Mans, Tours : 3 villes qui sont sur le tracé Cherbourg/Crozant. Comme il ne peut avoir de train avant le lendemain, il rentre finalement à Paris pour rejoindre ensuite Châteauroux (la complexité de ces déplacements doit forcément attirer notre attention). Notons alors que la ligne Cherbourg/Paris croise le tracé Etretat/Crozant à l’endroit exact du point de rencontre des tracés Etretat/Crozant et Foucarmont/Sarzeau , sur la commune de Cormeilles, dans l’Eure.

Géographie sacrée de la France
Géographie sacrée de la France avec l’axe Carcassonne – Rouen

D’autres romans de Maurice Leblanc sont analysés :
– “L’île aux trente cercueils” : étude sur la localisation de l’île de Sarek
– “L’Aiguille creuse” : la date du 6 juin
– “L’aiguille creuse” : la Porte d’Aval et la Chambre des Demoiselles
– Maurice Leblanc et la franc-maçonnerie
Gaillon, clé secrète de l’histoire de France ?

20 octobre 2005, mise à jour 28 aout 2019, Al Sufi ©

Vous avez apprécié cet article. Abonnez-vous à la liste de diffusion pour être tenu au courant des prochains articles en cliquant ICI !

1 Rétrolien / Ping

  1. Sarek l'île aux trente cercueils Sa localisation - ETUDES

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


4 × 3 =