La nuit des Templiers au château du Bézu

Le Cercle du 17 janvier vous convie à la nuit des Templiers au château du Bézu la nuit du 12 au 13 octobre.

Le château du Bézu, dit château des Templiers, est le lieu de la nuit des Templiers du 12 octobre au soit au 13 octobre au matin
Château du Bézu

“Ceux qui souhaitent se joindre à nous sont évidemment les bienvenus, membres et non membres.

Chacun vient avec son repas. Le mieux pour le côté convivial est de prendre des grillades (saucisses, ou autres, pommes de terres à cuire au feu de bois). Amenez de quoi passer une nuit agréable. Pensez qu’il peut faire froid et pleuvoir.
Pour ceux qui ont la trouille des fantômes, il n’y a pas de remède, sauf la fuite. Prenez donc de l’éclairage.

Pour le parcours: Limoux /Couiza . De Couiza prendre la direction Quillan. A l’entrée de Campagne-sur-Aude, tourner à gauche direction Granes, Le Bézu. Au Bézu prendre la direction les Tiplies, y laisser son véhicule et monter au château. Le chemin monte légèrement avec un dénivelé moyen, il faut compter entre 20 et 30 minutes de marche. Pour les personnes âgées ou en surcharge pondérale, comptez 10 minutes de plus. Si parmi les participants, il y a un historien pour nous narrer l’histoire du château et de son seigneur, il est le bienvenu et l’apéritif lui sera offert.

Donc rendez-vous le 12 pour la nuit des Templiers au Bézu, au château dit des templiers.

Les mystères du Bézu !

L’énigme des Templiers dans la région du Bézu ne serait pas complète s’il n’y avait aussi quelque manifestation étrange en relation avec la fin de l’Ordre.

A la clarté lunaire, vous apercevrez l’à-pic vertigineux et, au fond de l’abîme, la métairie des Baruteaux ; là se trouve le puits mystérieux où repose depuis plus de six cent cinquante ans la petite cloche d’argent des Templiers.

Toutes les nuits du 12 au 13 octobre, selon la légende, elle sonne le glas ; et vous verrez ensuite une longue file d’ombres blanches venant du cimetière abandonné montant vers les ruines ; ce sont les Templiers trépassés. Ils cherchent l’église, la petite église d’autrefois, pour y chanter l’office des défunts.

C’est, paraît-il, une vision assez impressionnante ; l’ancien chantre de Saint-Just-et-le-Bézu, Raymond Sire, qui connaissait toute l’histoire du pays dans ses moindres détails, disait qu’à sa connaissance personne n’avait jamais eu le courage d’attendre l’arrivée des ombres dans les ruines. Et il terminait son récit par cette remarque malicieuse : ” Une descente rapide et nocturne sur les pentes raides du Bézu n’est pas à conseiller, d’autant plus qu’en de telles circonstances, elle ne peut être que très rapide.” (Le Cercle du 17 janvier)

Lire le reportage au château du Bézu !

1 Rétrolien / Ping

  1. Le château des Templiers au Bézu - REPORTAGES

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


dix-neuf − 13 =