BRUNO VNI un poète à Rennes-le-Château

Bruno Vni l’artiste

Bruno Vni chanteur et écrivain

Bruno Vni … un improbable et étrange nom d’auteur ne trouvez-vous pas !?… Mais n’est-ce pas plus étrange encore d’écrire des romans avec pour décor Rennes-le-Château, un petit village de montagne où semblent converger tous les Mystères du Monde et du Cosmos ?…

Bruno Vni est Chanteur-musicien de profession. Il est né à Nantes… pas n’importe quelle ville… une ville au centre d’une immense étoile énergétique, connue sous le nom « d’étoile de Nantes », une ville où Wolfram Von Eschenbach, auteur de Parzifal, situe la véritable Cour du Roi Arthur et de ses Chevaliers en Quête du Graal… une ville chère à André Breton, chef de file des Surréalistes… une ville où est né Jules Verne, l’Auteur « initié » de Voyage au Centre de la Terre et de Clovis Dardentor et son énigmatique Capitaine Bugarach !… Bruno Vni, immergé dans cette Ville comme dans un creuset Alchimique, ne pouvait que se destiner à écrire lui aussi des histoires mystérieuses !…

Bruno Vni le romancier

Un verre avec le Christ – L’inimaginable Secret de Rennes-le-Château 

De l’écriture de chansons, il a choisi en 2015 de passer au format roman (des « montagnes » à escalader sans piolets comparées aux chansons : des « collines » où un auteur s’y promène les mains dans les poches, l’espace de 3 minutes !…), suite à sa rencontre à Nantes avec l’auteure Adeline Doré qui lui propose d’écrire avec lui « UN VERRE AVEC LE CHRIST, l’inimaginable Secret de Rennes-le-Château » publié chez EDILIVRE.

UN VERRE AVEC LE CHRIST, l’inimaginable Secret de Rennes-le-Château par Bruno Vni et Adeline Doré

Une rock’n’roll histoire où Jésus de « Nazareth » en personne se réincarne à Rennes-le-Château afin de confier une étrange mission à un jeune prêtre, Jérôme Fer, nommé à la cure du village à la suite de son illustre prédécesseur, l’Abbé Bérenger Saunière !… Dans cette histoire, les héros partent à la recherche du Pentacle géant que forment les 5 montagnes de la région avec au centre, une 6e montagne, La Pique à Lavaldieu, « la Vallée de Dieu » et son secret cosmique !…

C’est à partir de ce premier roman que Bruno Vni inaugure l’idée d’écrire une série « d’inimaginables Secrets » liés à l’affaire de Rennes-le-Château et de son ancestrale région, le Razès !

Commander « Un verre avec le Christ, l’inimaginable Secret de Rennes-le-Château ».

Esclarmonde, Celle qui éclaire le Monde – L’inimaginable Secret des Cathares

Esclarmonde, Celle qui éclaire le Monde, l’inimaginable Secret des Cathares de Bruno Vni

Si « Un verre avec le Christ » fut comme une œuvre au Noir Alchimique, son 2e roman publié en 2018 chez EDILIVRE aussi, en fut « l’œuvre au Blanc »… et pour cause, son titre parle de lui-même : « Esclarmonde, Celle qui éclaire le Monde, l’inimaginable Secret des Cathares, la Quête du Graal et de la Pierre Philosophale de Montségur au Mont St Michel ! »

Un thriller ésotérique qui a pour sujet l’Alchimie et le mystérieux Graal d’Emeraude où les héros se voient « téléportés » au début de l’histoire dans une porte du Temps qui les oblige à faire un saut « quantique » de pages jusqu’à la fin du livre, dans le lointain passé médiéval Cathare. Un livre que le lecteur va devoir lire à « l’envers » !… Le lecteur, déstabilisé par ce sens de lecture non ordinaire, va ainsi suivre l’épopée chevaleresque de 4 Cathares et d’une jeune femme, Esclarmonde de Péreille qui, afin d’exfiltrer le Graal et des parchemins secrets, vont s’échapper une nuit par un chemin périlleux du Pog de Montségur, la veille de la reddition de leur forteresse le 16 mars 1244, livrée ce même jour aux Croisés de l’Eglise de Rome, avides de s’emparer du Secret Cathare et qui dresseront leur ignoble bûcher où 250 âmes… hommes, femmes et enfants, trouveront la mort, refusant de renier leur Foi dans le Vrai Dieu !…

La 3e partie du roman met en scène Otto Rahn, l’archéologue allemand missionné par le 3e Reich et Heinrich Himmler pour trouver le Graal dans le Razès : Otto Rahn y rencontre Marie Denarnaud, la fidèle servante, héritière du Secret de l’Abbé Saunière !

Commander « Esclarmonde, Celle qui éclaire le Monde, l’inimaginable Secret des Cathares ».

Rencontre à Bugarach en juillet 2018 avec Brunovni, auteur d’un livre Thriller sur une figure féminine du catharisme en arrière plan la Quête du Graal et de la Pierre Philosophale.avec des atouts majeurs les arcanes du Tarot dit de Marseille. le secret des Cathares n’en sera plus un désormais (Kris Darquis)

Le Parapluie de l’Abbé Saunière – L’inimaginable Secret du Razès 

Le Parapluie de l’Abbé Saunière , l’inimaginable Secret du Razès  de Bruno Vni

« L’œuvre au Rouge » des « inimaginables Secrets » de Bruno Vni sera le roman où il trouve sa Pierre Philosophale : « Le Parapluie de l’Abbé Saunière, l’inimaginable Secret du Razès ! » qui vient de paraître chez EDILIVRE et actuellement disponible à La Librairie des Chercheurs de Rennes-le-Château, ainsi que ses 2 autres romans.

Dans ce 3e livre, Bruno Vni est parti d’une idée extraordinairement romanesque à développer (du « pain béni » pour un romancier !) : à partir de 1904, l’Abbé Saunière se met en scène en apparaissant sur 2 de ses 33 cartes postales, éditées par lui-même, posant avec un mystérieux Parapluie Blanc Fermé : l‘une aux cascades du Saoutadou et l’autre devant le bassin de sa mythique Villa Béthanie !

A noter que la fresque du Christ à la Montagne Fleurie, à l’entrée de l’église Sainte Marie-Madeleine de Rennes-le-Château, met en scène dans son lointain pictural un petit personnage porteur lui aussi d’un parapluie fermé avec dans chaque main, un énigmatique document blanc ! Que voulait nous signifier Bérenger Saunière avec son mystérieux parapluie blanc fermé ?  Qu’il était détenteur d’un fantastique et redoutable SECRET ! ? Ce 3e roman fait en tout cas la part belle aux Extraterrestres et au Monde Souterrain du Razès et de sa Montagne Sacrée inversée, le Bugarach ! Bruno Vni l’a renommée « LE BUGARAGE A OVNIS » !!! Normal quand on porte un tel nom d’auteur !!!…

N’oublions pas que, selon certaines sources non officielles, le Mont Bugarach (un endroit très particulier de sortie d’énergie de la Terre où se trouve encore une cavité avec un lac intérieur, relié à la mer par des canaux !) était la base Atlante Extraterrestre des aéronefs de la 3e ville Atlante de l’Europe, de 150000 habitants nommée ANTIPOLIS, signifiant « entre les montagnes », se trouvant à 30 mètres sous terre, sur un diamètre de 15 km environ dont le centre est… Rennes-le-Château !

De quoi écrire encore pour Bruno Vni des romans à l’infini tant qu’il y aura des secrets à découvrir à Rhedae, la Cité Wisigothe des Chariots, comme il l’écrit lui-même en préface de son roman « Le Parapluie de l’Abbé Saunière, l’inimaginable Secret du Razès ! » :

«  A Rennes-le-Château,

il y a 3 sortes de chercheurs du Trésor :

ceux qui le cherchent à coup de pioche et de dynamite,

ceux qui le cherchent dans les livres et les archives de bibliothèques

et ceux qui le trouvent dans leurs Rêves les plus fous !… »

Commander « Le Parapluie de l’Abbé Saunière, l’inimaginable Secret du Razès ».

9 février 2020, Bruno Vni ©

Bruno Vni l’interview

Gazette de RLC : Bonjour Bruno Vni ! La Gazette de Rennes-le-Château vous remercie d’accepter de répondre à cette interview à la suite de la sortie de votre livre «Le Parapluie de l’Abbé Saunière, l’inimaginable Secret du Razès », édition Edilivre, 2019 ! Pouvez-vous vous présenter à nos internautes ?

Bruno Vni : Eh bien, c’est moi surtout qui remercie l’incontournable Gazette de RLC de bien vouloir interviewer ma modeste personne !… une Gazette qui, contre vents et marées, régale de ses articles tous les amateurs de Mystères !… Pour répondre à votre première question, je vais pour la Gazette retirer mon masque à la « Fantomas » auquel j’ai donné ce nom « d’auteur Volant Non Identifié » de Bruno Vni ! Ce pseudonyme improbable mérite une explication : il est en réalité mon nom de chanteur musicien dont j’exerce la profession avec notamment un groupe de rock pour enfants au nom tout aussi évocateur, « BRUNOVNI et LES ROBOTS » ! A votre « Bonjour Bruno Vni ! », vous auriez pu aussi commencer votre première question par : «  Bonjour Bruno Lizé ! »… ça y est ! Le masque est tombé !… Tel est mon vrai nom d’état civil ! Pour tout vous dire, je souhaitais garder au départ « Bruno Lizé » comme nom d’auteur de romans mais quelle ne fut pas ma surprise en faisant une recherche sur Google que Bruno Lizé était déjà « pris » : un «  Bruno Lizé » est en effet l’auteur d’un livre intitulé « Histoire de Pagnolie » ! Alors j’ai gardé Bruno Vni avec un V majuscule comme initiale et antenne ouverte sur les « Vérités du Cosmos » !…

Gazette de RLC : Quand et comment avez-vous découvert le mystère de Rennes-le-Château ?

Bruno Vni : Je ne suis pas tombé d’un coup, comme Obélix, dans la marmite de la Potion Magique de Rennes-le-Château !… Ce fut progressif : c’est un ami musicien qui en 2005, suite à un voyage à RLC m’a prêté le livre venant juste de sortir de Jean-Luc Robin, « Rennes-le-Château, le secret de Saunière ». Je me souviens parfaitement du jour où cet ami m’a dit : «  Bruno, lis ce bouquin de Jean-Luc Robin avec qui j’ai pu discuter cet été dans un petit village truffé de mystères !… Va là-bas ! Tu vas adorer ! Y’a une librairie pleines de raretés ésotériques !!!… ». Et dès l’été 2006, j’y suis allé avec ma petite « Clio Renault couleur Or Métallisé », que j’ai mise en scène d’ailleurs dans mon roman venant de paraître chez EDILIVRE ( « Le Parapluie de  l’Abbé Saunière » )… c’est quand ma petite voiture dorée grimpa tant bien que mal les interminables lacets menant à RLC que je suis vraiment tombé dans « la Marmite de Potion Magique » du village comme Obélix !…

La préface d’Henry Lincoln du livre de Jean-Luc Robin m’a alors amené à lire « L’Enigme Sacrée » et « le Message » que Lincoln a écrit avec Michael Baigent et Richard Leigh. La lecture de ces 2 livres passionnants s’est enchaînée ensuite avec celle de « la Clé du Mystère de Rennes-le-Château » où Henry Lincoln révèle l’existence d’un Pentacle Géant formé par 5 montagnes, dont la colline de RLC ! C’est ce livre de Lincoln qui m’a inspiré pour coécrire avec une amie auteure, Adeline Doré, mon premier roman en 2015 : « Un Verre avec le Christ, l’inimaginable Secret de Rennes-le-Château » aux éditions EDILIVRE !…

Gazette de RLC : Qu’est-ce qui vous a passionné d’emblée dans l’énigme du « Curé aux milliards » ?

Bruno Vni : C’est très précis :  ce sont évidemment les documents que le « Curé aux milliards » aurait monnayés auprès du Vatican en échange de mettre, sous la clef du secret absolu, la preuve formelle de la Descendance scandaleuse de l’union charnelle de Jésus avec Marie-Madeleine !… Cette idée d’une Descendance du « Sang Divin » exerce sur moi une fascination totale car elle est liée à un Ordre Secret pré-templier qui préserve cette Descendance de la Lignée du Graal : l’Ordre de Notre-Dame du Mont Sion, toujours actif, je tiens à le préciser, et à ne pas confondre surtout avec le Prieuré de Sion qui lui était selon moi une « désinformation/information » savamment orchestrée par Pierre Plantard (haut initié initiateur d’une scisSION au sein de SION ?) et pour qui j’ai beaucoup d’admiration aussi !… Dans mon roman du « Parapluie de l’Abbé Saunière », je mets en scène d’ailleurs de manière fantastique et horrifique un véritable SERPENT ROUGE, histoire de faire un clin d’œil au « Serpent Rouge », un étrange opuscule de 13 pages ésotériques, déposé par Pierre Plantard à La Bibliothèque Nationale le 15 février 1967 : dommage d’ailleurs qu’il ne l’ai pas déposé un 17 janvier 1967, ce qui aurait rendu encore plus magnétique sa publication !…

Le 17 janvier !… La date récurrente liée à l’Affaire de Rennes : j’en parle longuement dans mon roman du « Parapluie »… Jésus lui-même serait mort un 17 janvier de l’An 68 à Arles sous le nom de St Trophime à l’emplacement du Cloître St Trophime et à l’âge de 74 ans !… Si vous calculez la guématrie du nom de Jésus dans la guématrie de l’Alpha (le A=1, le B=2 jusqu’au Z, la 26e  lettre de l’alphabet égalant la valeur 26) vous obtenez JESUS= 74 !… l’âge de sa mort réelle !?…

Encore plus étrange : calculez JESUS dans la guématrie de l’OMEGA (le A ayant pour valeur cette fois le 9, le chiffre symbole même de l’OMEGA car il n’y en a pas d’autres après, B= 9 x la 2e lettre de l’alphabet= 18 etc. jusqu’au Z= 26e lettre multipliée par 9=234), vous obtenez, vous êtes bien assis j’espère !?…), JESUS = 666 !!!…

On peut aller plus loin encore dans la guématrie : LUCIFER = 74 aussi dans la guématrie de l’ALPHA (A=1) et LUCIFER = 666 aussi dans la guématrie de l’OMEGA (A=9) !… LUCIFER et JESUS : 2 porteurs de LUMIERE ou une seule et même entité ?… Lucifer symbolisant le Porteur de Lumière de l’ALPHA et Jésus, le Porteur de Lumière de l’OMEGA ?… Rassurez-vous, rien de « diabolique » dans tout cela : le carré magique du SOLEIL d’ordre 6, issu des 7 carrés magiques des 7 planètes Alchimiques d’Agrippa (le carré magique de Saturne, Jupiter, Mars, le Soleil, Vénus, Mercure et la Lune) a pour valeur totale en additionnant chacun des nombres de ses 36 cases : 666 !… 666, le Soleil lié aux 2 Porteurs de Lumière !…

Ci-dessous le Carré Magique du Soleil :

Carré Magique du Soleil

Inversez 666 ( Lucifer/Jésus ) et vous obtenez 999 (le Fils de Dieu = 999 en OMEGA A=9 !) : toujours le symbole de l’ALPHA ET de l’OMEGA et que se passe-t-il quand l’ALPHA rencontre l’OMEGA ? Eh bien notre création collective du Monde disparaît et le Fils/Fille de Dieu, que nous sommes toutes et tous retourne dans la demeure éternelle de Lumière de son Père/Mère (c’est la Parabole du Fils Prodigue !). La Physique Quantique, elle, dit qu’un Objet qui n’est pas observé n’existe pas et qu’un Observateur qui n’observe rien, lui non plus n’existe pas !

Notre Cosmos ne serait-il qu’une bulle de savon qui quand on la perce d’une aiguille disparaît aussi vite qu’elle est apparue ? L’Alchimie dit depuis toujours strictement la même chose : quand on enlève les 7 peaux du Monde et de la Matière (Plomb, Etain, Fer, Cuivre, Mercure, Argent, Or), il ne reste plus que de la LUMIERE (l’Alchimiste disparaît et le Monde aussi, anagramme de Démon).

Or (restons dans l’Alchimie !), nous sommes proches de l’OMEGA dans ces temps troublés que nous vivons toutes et tous !… Je parle de tout cela dans mon 2e roman publié en 2018 chez EDILIVRE : Esclarmonde, Celle qui éclaire le Monde, l’inimaginable Secret des Cathares » ! Quant à Jésus et Marie-Madeleine, ce sont mes 2 personnages mythiques adorés que je mets en scène vivants dans mes 3 romans !

Gazette de RLC : Vous présentez votre écrit comme une « pure fiction ». Cependant, certains personnages comme Bérenger Saunière, Henri Boudet, Marie Denarnaud, Emma Calvé…, ont existé, des lieux comme le domaine de Saunière, l’église sainte Marie-Madeleine se visitent encore aujourd’hui ! Pouvez-vous nous définir votre « pure fiction » ?

Bruno Vni : Oui c’est très délicat de mettre en scène des personnages ayant réellement existé, en l’occurrence les 3 Abbés dont j’ai voulu honorer la mémoire en les mettant en scène dans mon roman du « Parapluie de l’Abbé Saunière », mes « 3 Héros d’Abbés adorés » : Bérenger Saunière, Henri Boudet et Antoine Gélis !… Ma « pure fiction » n’en est pas forcément une car ce qui est troublant lorsque l’on se met en état d’écriture, c’est que vos personnages vous parlent à vous l’auteur à travers la Matrice du Temps illusoire dans laquelle nous sommes toutes et tous plongés et qui arrivera en 2027 au bout de toutes ses possibilités quantiques !

Henri Boudet, pour ne nommer que lui, m’a révélé le secret de son livre codé de « La vraie langue celtique et le cromleck de Rennes-les-Bains » publié en 1886… mais… chut !… pour connaître le secret du livre de l’énigmatique Curé de Rennes-les-Bains, chers lecteurs de la Gazette, vous devrez lire mon roman du « Parapluie de l’Abbé Saunière », disponible à la Libraire des Chercheurs de Rennes-le-Château ! Quant au décor de Rennes-le-Château… sans commentaire… c’est un décor de Roman à lui tout seul dans lequel n’importe quel auteur trouvera son inspiration pour y faire évoluer ses personnages imaginaires ou ayant existé !

Gazette de RLC : L’uchronie occupe une place particulière dans votre récit. Pourriez-vous l’expliquer ?

Bruno Vni : Oui… l’Uchronie est un procédé littéraire qui explore d’autres possibilités du Temps par rapport à des fait réels de l’Histoire Officielle ! Par exemple… et si Simon de Montfort n’était pas mort lors du siège de Toulouse le 25 juin 1218 où il se prend un boulet de catapulte en pleine tronche, lancé par une femme du haut des remparts de la Ville Rose ? Eh bien il devient le « Méchant de service » dans mon roman « Esclarmonde, Celle qui éclaire le Monde » !… Dans mon « Parapluie de l’Abbé Saunière », c’est l’Abbé Antoine Gélis qui échappe à son assassinat à coup de tisonnier en 1897, le crâne fracassé… retrouvé dans son presbytère de Coustaussa en position du gisant et la jambe droite repliée sous la gauche dans la position rituelle du Pendu, l’Arcane N° 12 du Tarot de Marseille !

Dans mon uchronie du « Parapluie », j’ai ressuscité tel le CHRIST, que nous sommes toutes et tous, le sympathique et touchant Abbé Gélis ! En fait, l’uchronie est à mon sens un procédé occulte pour modifier la trame réelle du Temps : l’Abbé Gélis, dans une autre option temporelle de la Matrice n’a jamais été assassiné ! D’où la responsabilité d’un auteur d’écrire une belle histoire qui se termine bien afin qu’elle puisse modifier positivement la Trame de notre Temporalité d’existence qui, de toute manière est fictive en réalité ! Les auteurs de Thriller à succès avec meurtres, viols et autres horreurs ne font que renforcer la trame négative de notre Matrice Temporelle !

Gazette de RLC : Certains objets occupent une place prépondérante dans votre roman : le parapluie de Saunière et le Girkù notamment ! Sans dévoiler leur importance dans l’histoire, nous avons l’impression qu’ils se trouvaient au début de votre projet ! Est-ce bien cela ?

Bruno Vni : Pour tout vous dire, seul le parapluie était au début de mon projet d’écriture de mon roman « Le Parapluie de l’Abbé Saunière » ! Je me suis inspiré d’un fait réel concernant l’étrange Abbé Bérenger Saunière : à partir de 1904, le « Curé aux milliards » édite lui-même une série de 33 cartes postales de paysages de la région des 2 Rennes, dont 2 cartes postales où le facétieux Abbé se met en scène systématiquement en présence d’un parapluie blanc fermé : une aux cascades du Saoutadou et l’autre devant le bassin de sa mythique villa Béthanie ! Notez ce nombre de 33 cartes postales… les 33 degrés maçonniques à gravir pour atteindre la Perfection Suprême !

A noter que la fresque du Christ à la Montagne Fleurie, à l’entrée de l’église Sainte Marie-Madeleine de Rennes-le-Château, met en scène dans son lointain pictural un petit personnage porteur lui aussi d’un parapluie fermé avec dans chaque main, un énigmatique document blanc ! Bref ! Un point de départ rêvé pour écrire un roman ! Qu’a voulu nous signifier Bérenger Saunière arborant fièrement ce mystérieux parapluie blanc fermé ? Qu’il était détenteur d’un fantastique et redoutable SECRET ?, et s’il avait tout simplement planqué dans la canne creuse de son parapluie blanc les fameux parchemins trouvés lors de la rénovation de son église ?

Quant au « Girkù », lui, il n’était pas prévu au programme ! C’est l’auteur Anton Parks (lire son interview) qui, dans ses chroniques du Girkù, a le premier révélé la fonction de ces cristaux cylindriques protégeant des informations cosmiques qu’ils contiennent dans leur mémoire intelligente holographique et se transformant d’eux-mêmes en épée laser pour interdire l’accès de leur contenu aux Indésirables !

Je n’en dis pas plus pour préserver le suspense de mon roman mais nous pourrions réécrire la célèbre phrase du Comte de Lautréamont, chère aux Surréalistes :

« Beau comme la rencontre fortuite sur une table de dissection d’une machine à coudre et d’un parapluie » 

en

« Beau comme la rencontre fortuite sur une table de dissection d’un Girkù et d’un parapluie » !

Vous l’avez compris ?… ce roman du « Parapluie de l’Abbé Saunière » fait la part belle à la Fantaisie, à l’Humour et aux Extraterrestres, Girkù oblige : après tout, ce cher Asmodée ailé, sous le bénitier de l’église Sainte Marie-Madeleine, n’est-il pas le symbole d’une créature extraterrestre reptilienne, ces fameux Dracos Reptiliens ailés de plus de 4 mètres de haut que décrit Anton Parks dans ses livres ! ? et qui ont débarqué un jour il y a longtemps sur notre petite planète bleue perdue dans l’immensité du Cosmos ! ?

Gazette de RLC : Vous demandez aux lecteurs de passer certains chapitres pour y revenir plus tard dans l’histoire ! Ce procédé est assez original ! Pourquoi procédez-vous ainsi ?

Bruno Vni : Tout simplement pour donner l’impression que le Lecteur est lui-même le véritable Héros de mes histoires et qu’en lisant mes livres et en faisant des « sauts de pages quantiques », il modifie la Trame réelle de notre Temps Illusoire !… Pour moi les livres sont des symboles de la MATRICE dans laquelle nous sommes toutes et tous enfermés (les premiers à avoir révélé cela sont les Cathares de cette région si particulière qu’est Rennes-le-Château et ses environs !) Dans la MATRICE de notre Monde (anagramme de Démon je ne cesserai de le redire !), le Passé, le Présent et le Futur sont simultanés en réalité : nous avons 2 options possibles, nous pauvres créatures humaines, soit nous améliorons notre MATRICE PRISON, soit nous en sortons Toutes et Tous !… Mais la véritable Liberté fait peur à tous les prisonniers que nous sommes !

Gazette de RLC : Vous prévoyez un quatrième opus ?

Bruno Vni : Pourquoi pas ?… Je suis tombé récemment sur une info extraordinaire liée au passé antédiluvien possible de Rennes-le-Château et du Razès et révélé par l’auteur Jacques LARGEAUD dans une série de 5 livres qu’il a édités aux éditions BOOKS ON DEMAND (« La Cité de la Paix », « Le 3e Temple », « Révélations », « l’Ascension » et « Armageddon ») où il écrit que le Mont Bugarach (un endroit très particulier de sortie d’énergie de la Terre où se trouve encore une cavité avec un lac intérieur, relié jusqu’à la mer par des canaux !) était la base Atlante Extraterrestre des aéronefs de la 3e ville Atlante de l’Europe, de 150000 habitants nommée ANTIPOLIS, signifiant « entre les montagnes », se trouvant à 30 mètres sous terre, sur un diamètre de 15 km environ dont le centre est Rennes-le-Château ! Un sujet rêvé pour imaginer un 4e opus sur RLC vous ne trouvez pas ?

A propos d’Atlante, j’ai pris en 2016 au Roulers, dans la forêt magique de Rennes-les-Bains, une étrange photo où est apparu l’espace de 10 secondes, grâce à un angle particulier d’éclairage du Soleil, un énigmatique visage d’une « entité » Atlanto-Egyptienne, voire Extraterrestre ! La voici :

D’abord la photo originale, puis l’autre moitié du visage reconstitué !

Demi-visage des Roulers photograhié par Brun Vni

Visage atlante reconstitué par Bruno Vni

Impressionnant le Gardien de Pierre des Roulers non ?

Gazette de RLC : Quel est votre regard de chercheur sur l’énigme castelrennaise ?

Bruno Vni : Je vais vous la résumer en une seule phrase : l’énigme castelrennaise est indissociable de cette région si particulière et magnétique qu’est le Razès et la Haute Vallée de l’Aude… Cette région est selon moi un Poste de Pilotage de l’Ascension Planétaire avec le Mont Bugarach pour antenne connectée à toutes les Dimensions de notre Matrice Cosmos (le Mont « Bugarage à OVNIS » comme je le nomme dans mon roman du « Parapluie de l’Abbé Saunière ») ! L’auteure Genny Rivière donne une extraordinaire guématrie de cette mystérieuse et belle Montagne Sacrée inversée qu’est le Bugarach dans son livre « L’appel du Bugarach, vortex de la Terre » aux éditions des 3 Monts :

– L’activation du Bugarach = 212

– l’Ascension planétaire = 212

Autrement dit, si on active le « Bugarach », on active « L’Ascension Planétaire » et on sort toutes et tous de notre « prison-cosmos » pour revenir à la « Maison » : la « nirvanesque plénitude divine » !

Après tout, il n’est pas interdit d’en rêver ! Le grand et génial Albert Einstein est l’auteur d’une merveilleuse citation sur les pouvoirs extraordinaires de notre imagination humaine :

«  La logique te mènera de A à Z… l’imagination te mènera plus loin !… »

12 février 2020, Johan Netchacovitch ©


Soutenez la Gazette de RLC

Vous avez apprécié ces news et photos. Vous pouvez soutenir la Gazette de Rennes-le-Château en laissant un pourboire en cliquant sur ce lien https://fr.tipeee.com/gazetterenneslechateau !

Abonnez-vous à la liste de diffusion pour être tenu au courant des prochains articles en cliquant ICI !

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


cinq × 4 =