Bigou Boudet Saunière : Première sur la chaine Youtube de la GRLC

Première sur la chaine Youtube de la Gazette de Rennes-le-Château et sur le chat

La Stèle de Marie de Nègre d’Ables décryptée par JM Karli !
Ce sera une PREMIERE sur la chaine Youtube de la Gazette de Rennes-le-Château ce jeudi 23 juin à 21 h via ce lien où vous pouvez programmer une alerte pour ce jeudi 23 juin https://www.youtube.com/watch?v=AcOGAXyPGOs !
Vous pourrez poser vos questions sur le CHAT et laisser vos commentaires (dès à présent !) auxquels J-M Karli répondra en direct ! C’est l’auteur de « RLC Bigou, Boudet, Saunière, eux, ils savaient ! … et vous ? ».

Interview de J-M Karli : Bigou, Boudet, Saunière savaient !

Gazette de Rennes-le-Château et de l’Aude : Bonjour JM Karli, nous vous remercions d’avoir accepté de répondre aux questions de la Gazette de Rennes-le-Château et de l’Aude ! Votre actualité date de mai 2022 avec la sortie de votre livre « RLC Bigou, Boudet, Saunière, eux, ils savaient ! … et vous ? ».

JM Karli : Bonjour Johan et bonjour à tous.

GRLC : Pouvez-vous vous présenter à nos internautes.

JM Karli : Nous dirons, très simplement, que je ne suis qu’un paisible retraité qui a le bonheur de pouvoir consacrer son temps, désormais, à ses proches et à ses passions…

De Gérard de Sède à Alain Féral

GRLC : Quand et comment avez-vous découvert le mystère du Razès ?

JM Karli : J’ai découvert le mystère de Rennes-le-Château au printemps 1999, en achetant, à un bouquiniste des quais de Seine, à Paris, « Le trésor maudit de Rennes le Château » de Gérard de Sède. J’ai dévoré cet ouvrage en quelques heures. Ensuite, rapidement, d’autres livres traitant de ce mystère ont rejoint dans ma bibliothèque celui de Gérard de Sède.

Durant une dizaine d’années, j’ai alors multiplié les séjours à Rennes-le-Château et dans l’Aude, et j’ai donc eu l’occasion de rencontrer là-bas des chercheurs et des passionnés de tout bord avec qui j’ai eu l’opportunité d’échanger sur toutes les théories possibles et imaginables qu’ils défendaient.

Mais l’un d’entre eux, rencontré à l’occasion d’un déjeuner dans les jardins de l’abbé Saunière, a été mon guide dans cette affaire. C’était Alain Féral, le chanteur des « Enfants Terribles », ce groupe qui, dans ma jeunesse, passa plusieurs fois à l’Olympia. Par curiosité, il vint un jour découvrir Rennes-le-Château avec sa compagne d’alors, Sonia Moreu, et, tous deux, jamais, ne repartirent.

Avant de rencontrer Alain Féral, j’avais lu trois fois coup sur coup son ouvrage « Clé du Royaume des Morts » et, en le reposant. j’avais dit à ma compagne : « Le garçon qui a écrit ça, il est grave ! ». Plus tard, à RLC, avec ma compagne, nous déjeunions dans les jardins de l’abbé. Deux hommes déjeunaient à une table toute proche. Jean-Luc Robin s’est approché d’eux et ils ont longuement discuté ensemble de recherches qui devaient être entreprises dans le domaine. En conclusion de cet entretien, l’un des deux hommes sortit un livre de sa sacoche : « Clé du Royaume des Morts » ! Cet homme lança à Jean-Luc Robin : « Ils ne trouveront rien de plus que ce que j’ai écrit dans mon livre ! » Cet homme était donc Alain Féral lui-même !

Je n’ai pu m’empêcher de m’adresser à lui : « Pardonnez-moi, monsieur, lui ai-je dit, mais j’ai lu trois fois de suite votre livre et, en le refermant, j’ai dit : Le gars qui a écrit ça, il est grave ! » Il m’a répondu en souriant : « Mais je suis grave ! » C’est ainsi que nous fîmes connaissance d’Alain Féral et, ce jour-là, il passa l’après-midi avec nous dans l’église et le domaine pour nous expliquer les moindres détails qu’il jugeait important… Nous nous sommes revus à plusieurs reprises cette année-là. Il m’avait entre autre confié qu’il travaillait à la rédaction d’un livre qui devait faire son effet dans le milieu de RLC. Mais finalement, ce livre n’a jamais vu le jour…

Petite précision concernant Alain Féral : Quand je parle de lui comme d’un guide, c’est au sens premier du mot et non au sens spirituel ! Nous avons eu droit à une visite guidée et nous avons sympathisé. Mais lui était un grand artiste, mais moi pas du tout…

Ensuite, comme de nombreux autres chercheurs, tous les loisirs et le temps libre qui se sont offerts à moi durant plus d’une décennie furent consacrés à Rennes-le-Château et, finalement, je n’ai fait que rejoindre dans l’impasse tous les autres chercheurs avec le sentiment d’avoir fait consciencieusement, mais vainement, le tour du sujet sans résultat probant. Cependant une question me hantait toujours l’esprit : « Mais qu’avait donc trouvé Bérenger Saunière ? »

Bigou, Boudet, Saunière : les livres

Bigou Bouder Saunière eux ils savaient de J-M Karli

GRLC : Vos recherches datent de plus d’une quinzaine d’années. Quand avez-vous pensé à rédiger un livre ? Quelles étaient vos motivations ?

JM Karli : En fait, j’ai écrit trois livres autour du mystère de RLC…

Le premier était un roman graphique dont j’étais le scénariste, où je racontais l’histoire d’un couple entrainé dans les méandres du mystère de RLC. Ce scénario reprenait quelques-unes des théories développées dans les deux autres ouvrages, plus tard.

Le deuxième fut publié en juin 2021, c’était « Les Chevaliers de l’Ordre de Sainte Marie Madeleine au coeur du mystère de RLC ». Cet ouvrage a été publié, mais jamais mis en vente… car c’est devenu le 1er volet du troisième livre, « Bigou, Boudet, Saunière, eux, ils savaient » édité, lui, en mai 2022.

Ces deux derniers livres ne sont en fait qu’une conséquence de la Covid ! J’ai en effet profité du confinement pour m’installer devant mon clavier car j’avais décidé, pour passer le temps, de coucher sur le papier les résultats de nombreuses années de recherches autour du mystère de RLC…

GRLC : Votre livre « RLC Bigou, Boudet, Saunière, eux, ils savaient ! … et vous ? », édité en mai 2022 aux Editions TheBookEdition, 220 pages, est une étude détaillée de vos recherches depuis 1999 ! Ce qui frappe et dénote dans toute la littérature castelrennaise, c’est votre souci de synthétiser vos théories à la fin de chacun des chapitres. Cela a l’avantage de la clarté, ce qui n’est pas courant dans les mystères qui nous occupent… De plus, régulièrement, vous reprenez les questions auxquelles vous devrez encore répondre pour soutenir votre argumentation. Bref, le lecteur comprendra aisément que vous faites œuvre pédagogique ! Lors de vos investigations sur le terrain, en bibliothèque ou sur Internet, avez-vous procédé de la sorte ?

JM Karli : Oui, toujours ! On m’avait inculqué cela dans une autre vie, il y a longtemps. On ouvre une voie et on ne la referme qu’en fonction d’éléments tangibles et factuels, sinon on la garde ouverte, on cherche et on attend…

Les chevaliers de l’Ordre de Sainte Marie Madeleine

GRLC : Passons maintenant au fond de votre étude qui recèle de nouvelles pistes et d’anciennes exploitées différemment ! Dès le premier volet, comme vous le sous-titrez, vous exhumez « Les chevaliers de l’Ordre de Sainte Marie Madeleine » ! Que pouvez-vous nous en dire ?

Les chevaliers de l'Ordre de Sainte Marie-Madeleine

JM Karli : Le mystère de Rennes-le-Château vous obligera à vous intéresser, même si vous n’êtes pas croyant, à l’histoire de la Chrétienté et de ses principaux « acteurs », et rien de ce qui concerne Sainte Marie-Madeleine ne vous sera finalement indifférent.

Par le plus grand des hasards, j’ai trouvé un jour, chez un bouquiniste, les deux tomes d’un ouvrage dont je ne connaissais pas l’existence : « L’APOSTOLAT DE SAINTE MARIE-MADELEINE EN PROVENCE », par M. Faillon de la Société Saint Sulpice, Edité chez MIGNE en 1848.

C’est dans cet ouvrage que je découvris que Louis XIII créa mystérieusement, en 1614, « L’Ordre des Chevaliers de Sainte Marie Madeleine ».

Ce fut là le premier pas qui me fit remonter le temps pour chercher, dans l’Histoire de la France, jusqu’au fin fond des premières croisades, ce qui fut vraisemblablement la genèse du « Mystère de Rennes-le-Château »… et ce chemin me mènera finalement dans le Languedoc, en passant par Saint-Sulpice et Rennes-le-Château, à une étrange et mystérieuse chapelle souterraine connue seulement de quelques initiés…

Chapelle souterraine dont Saunière avait connaissance puisque les « messages » qu’il a laissés dans son église et son domaine la désignent… avant de découvrir que, finalement, Saunière n’avait fait que retranscrire dans son église et son domaine ce que Bigou avait laissé comme « informations » sur la stèle de Marie de Nègre d’Ables, « informations » liées à un vieux secret de la famille d’Hautpoul. Il semblerait même que Boudet, avant Saunière, avait pris connaissance du message de Bigou et qu’il l’aurait retranscrit dans son mystérieux et célèbre ouvrage La Vraie Langue Celtique et le Cromleck de Rennes-les-Bains…

GRLC : Dès lors, vous menez un véritable jeu de pistes d’un lieu à l’autre. Parmi les différents jalons, l’église Saint-Sulpice à Paris et, évidemment, les restaurations et constructions de l’abbé Saunière à Rennes-le-Château ! Par contre, vous divergez des autres études en exploitant autrement ces lieux emblématiques. De quelles façons ?

JM Karli : En effet, quatre lieux, quatre portes en fait, nous mènent jusque dans le Languedoc. Chaque étape nous désigne l’étape suivante grâce à trois mêmes clés :

1- La fête des Saints

2- Les Anges

3- La symbolique de l’Alpha et de l’Oméga

Bigou Boudet Saunière mènent à Rieux-Minervois

GRLC : Une autre particularité essentielle de votre étude est de situer l’épicentre de l’énigme à… Rieux-Minervois. Il y a une quinzaine d’années, un chercheur, était-ce vous ?, avait agité les forums avec des révélations relatives à cette église. Sans révéler le fonds de vos découvertes, quels indices pouvez-vous livrer aux internautes ?

Bigou Boudet Saunière conduisent à l'église et à la crypte de Rieux-Minervois.

JM Karli : Oui, Rieux, car les quatre portes dont nous parlions à l’instant nous y mènent…

…mais aussi car Saunière, dans son église et son domaine, nous a laissé des « messages » qui nous mènent également à Rieux…

…mais aussi car Bigou, sur la stèle de Marie de Nègre d’Ables, nous a « codé » cette destination…

…mais aussi car Boudet, dans son célèbre livre, LVLC, semble également nous désigner Rieux…

J’ai personnellement découvert Rieux et ses mystères en 2006. Sur les forums, j’ai effectivement beaucoup échangé sur Rieux, mais c’était il y a dix ans. Certains se sont intéressés à nos échanges, mais le chercheur de RLC a du mal à concevoir que le mystère de RLC puisse être, en fait, le mystère d’ailleurs dont aurait pu être témoins des gens de RLC…

Concernant l’église de Rieux, je n’ai qu’un conseil à donner aux chercheurs : allez la voir ! Retirez-lui son autel et ses bancs, imaginez-la sans ses chapelles qui ont été rajoutées au XIXe siècle. Elle est alors d’une sobriété et d’une pureté remarquables, mais elle présente une éblouissante Symbolique. Oui… vraiment… ce n’est pas une église !

GRLC : Le chapitre 11 de votre 1er volet est une synthèse remarquable de votre étude. Depuis la rédaction de votre livre, avez-vous engrangé d’autres informations ?

JM Karli : Non, Johan, je n’ai pas avancé… ce livre, en fait, a tout simplement pour but de livrer à chacun, ou au moins à ceux qui le voudront bien, de nouveaux axes de recherches. Je sais que ces hypothèses vont contrarier bon nombre de chercheurs, mais elles semblent bel et bien être la bonne Lumière vers de nouvelles voies inédites.

C’est vraisemblablement, maintenant, un collectif d’idées nouvelles qui nous fera avancer car le mystère de RLC n’appartient à personne !

Pierre-Raymond 1er d’Hautpoul et la Sainte Lance

GRLC : Le 2e volet est historique et met en exergue la famille d’Hautpoul. Les descendants des diverses branches d’Hautpoul y sont présentés avec des découvertes étonnantes. Vous évoquez les pistes de « la Sainte Lance », du Graal ! Quels sont les Hautpoul qui y seraient mêlés ?

Bigou Boudet Saunière savaient que la famille d'Hautpoul était au centre du mystère de Rennes-le-Château.

JM Karli : Et oui, vous découvrirez dans « L’Histoire Générale du Languedoc » et dans d’autres ouvrages également, que Pierre-Raymond 1er d’Hautpoul, l’un des plus illustres chevaliers de son temps, fut l’un des trois interlocuteurs à qui, à Antioche, lors de la première croisade, Pierre Barthélémi, aumônier du seigneur Guillaume Petri, révéla où trouver la Sainte Lance !

Dans un vieil ouvrage de Chrétien de Troyes, « Perceval ou le conte du Graal », la Sainte Lance est étroitement liée, entre autre, au Graal et à l’Epée Brisée.

…et ces premières découvertes vont en entrainer bien d’autres qui tendent à prouver que le mystère de RLC fut, à l’origine, vraisemblablement, un mystère de la famille d’Hautpoul

L’épitaphe de la stèle de Marie de Nègre d’Ables

GRLC : Le 3e volet est la suite logique du précédent puisque vous y analysez longuement la stèle de Marie de Nègre d’Ables, dame d’Hautpoul. En quoi votre analyse est-elle originale ?

JM Karli : En fait, lorsqu’il composa l’épitaphe de la stèle de Marie de Nègre d’Ables, Bigou fit référence au même roman de Chrétien de Troyes. Mort Epée est l’Epée Brisée du roman et c’est la symbolique de l’Epée Brisée dans « Perceval ou le Comte du Graal » qui entamera le décryptage du « message » de Bigou. Et ce choix ne fut pas innocent : il y a, dans ce roman, regroupés, la Sainte Lance qui rappelle les Hautpoul, l’Epée Brisée dont on utilisera la symbolique, il y a aussi un Mort… et le GRAAL. Nous rajouterons que l’amie de Perceval se nomme « Blancheflor » et que Perceval, dans ce roman, lutta avec le Diable !

… et il sera ensuite étonnant de constater que Saunière, dans son église, n’a fait que retranscrire par différents « messages » chacune des « informations » données par Bigou dans l’épitaphe de la stèle de Marie de Nègre d’Ables à découvrir dans mon livre !

GRLC : Votre livre se termine par des hypothèses. Parmi celles-ci, laquelle privilégiez-vous et pourquoi ?

JM Karli : Les hypothèses émises sont des voies ouvertes qui demandent à être refermées avec des éléments tangibles et factuels… et, un jour, il n’en restera qu’une et celle-ci aura ma préférence !

GRLC : J-M Karli, nous vous remercions d’avoir partagé vos recherches avec les lecteurs de la Gazette de Rennes-le-Château et de l’Aude ! Nous leur rappelons qu’ils peuvent se procurer votre livre via ce lien « RLC Bigou, Boudet, Saunière, eux, ils savaient ! … et vous ? » ! Livre à vous procurer en exclusivité à la librairie de La Rose Rouge de Tony Bontempi.

19 juin 2022, Johan Netchacovitch – GRLC ©


Parrainez la Gazette de Rennes-le-Château et de l’Aude

Vous avez apprécié cette interview. Vous pouvez soutenir la Gazette de Rennes-le-Château et de l’Aude en la parrainant en cliquant sur ce lien https://fr.tipeee.com/gazetterenneslechateau !

Abonnez-vous à la liste de diffusion pour être tenu au courant des prochains articles en cliquant ICI !

2 Commentaires

  1. La Stèle de Marie de Nègre d’Ables décryptée par JM Karli ! Pendant cette “Première” sur la chaine Youtube de la Gazette de Rennes-le-Château, vous pourrez laisser vos messages en direct sur le chat à l’auteur-chercheur JM Karli qui vous répondra !
    Rendez-vous ce jeudi 23 juin 2022 à 21 h ! Vous pouvez activez la notification et voir le direct ici https://www.youtube.com/watch?v=AcOGAXyPGOs !
    A jeudi !
    Cordialement,
    Johan Netchacovitch, rédacteur en chef de la Gazette de Rennes-le-Château et de l’Aude

  2. L’étrange épitaphe de la stèle de Marie de Nègre d’Ables a toujours été au coeur du mystère de Rennes le Château…
    …et cette épitaphe “portait” bien, en fait, un secret message que Saunière avait su lire puisqu’il l’avait retranscrit dans son eglise!
    …Rendez-vous jeudi pour découvrir ce message…
    Jmk

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


seize + 16 =